menu 2

Mes dernières chroniques

Les Demoiselles d'Arisaig, tome 1: Daphné de Sarah M. Carr





Ultime règle du code de procédure amoureuse :
toujours croire en sa bonne étoile.





Bienvenue à Arisaig, petit village de pêcheur où vit la communauté d’âmes la plus farfelue d’Écosse. Daphné, libraire de son état, mène une vie paisible avec pour unique compagnon Angus, son chat, prince régent à ses heures. Partez avec elle à la rencontre de ses éclectiques amis... Fiona dont les tenues d'évadé d’hôpital psychiatrique n’ont d’égal que son sens de la répartie toxique, Jay le lubrique propriétaire du pub fréquenté par nos demoiselles et Erin l'adorable propriétaire de L’atelier du cupcake.
Une vie paisible ? Pas tout à fait ! Le jour où les yeux de la jolie libraire se pose sur « Apollon », son existence bascule dans le plus hilarant mais aussi attendrissant et dramatique des chaos.
Tentatives de séduction ratées, beuverie aux conséquences imprévues… Passion torride et trahison. Tout cela ne cacherait-il pas simplement la destinée de la première demoiselle d'Arisaig



Parisienne depuis toujours, juriste dans une autre vie, maman de deux petites filles surnommées affectueusement "les suppôts de la reine des neiges", elle a décidé de se consacrer à l’éducation de ses enfants… et sa passion pour la romance à travers l’écriture.
Addicte aux basquettes et au chocolat, elle a choisi de ne pas se soigner… après tout, on n'a qu’une vie.
Source : https://www.editions-mots-en-flots.com/sarah-m-carr


Alors cette chronique va être difficile à faire car je connais l'auteure et même plus que cela, je l'apprécie énormément.
Même avant de lire sa prose, j'étais déjà sous le charme de Sarah M. Carr. Certes j'avais hâte de connaître sa progéniture littéraire tout en sachant qu'il serait difficile de donner mon avis.
Je ne suis pas une blogueuse « sérieuse » de celles qui donnent des avis nourris et complets...D'ailleurs je mets souvent en avant mon émotimètre. C'est à dire que je marche pour beaucoup de choses à l'affect. Oui un livre m'a plû. Non, il ne m'a pas plû. Alors certes dans les deux cas, on va essayer d'étayer son propos mais c'est avant tout une forme de feeling comme dans n'importe quel type de rencontres...
Alors je vais vous dire que j'ai l'impression que ce livre ressemble sur de nombreux points à la perception que j'ai de son auteur. C'est à dire qu'il regorge de bonnes ondes. Il m'a beaucoup fait penser à Jill Shalvis. Je me rappelle qu'en plaisantant, alors que je faisais la chronique d'un des tomes de sa série Lucky Harbor, j'avais dis que son livre devrait être remboursé par la sécurité sociale. Pourquoi ? Et bien tout comme l'univers de Jill Shalvis, Les Demoiselles d'Arisaig m'a fait du bien. C'est un livre qui vous fera voir la vie du bon côté avec un petit peps qui réveille l'émotimètre.
Beaucoup de personnes peuvent s'identifier à Daphné, le personnage principal. Ce n'est pas une héroïne hors norme. Elle n'a pas une vie extra-ordinaire. C'est sa façon de la croquer, entourée de ses amis qui la rend belle et magique.
J'ai adoré passer un moment à Arisaig. Dans cet univers loufoque, on prend plaisir à voir la vie de Daphné via son prisme qui la rend assurément plus belle. On finit sa lecture en se disant qu'il faut se retrousser les manches et mettre de la couleur, de la joie, de l'humour ...et au final du bonheur façon DIY.


Alors bien-sûr, je vous parle de la forme mais il s'agit assurément d'une romance. Monsieur Beau Gosse, appelé « Apollon » a rempli son office. Il m'a rappelé à quel point cela peut-être sexy de craquer sur un inconnu. Tout ça est plein de mystères, de fantasmes et... de situations cocasses. Oui parce que Daphné en la matière est a un niveau professionnel. Le livre est rempli de gaffes et autres joyeusetés qui vous mettront le sourire aux lèvre tout le long de votre lecture.


Bref, une premier roman qui est une rencontre concluante.  
N'hésitez pas à voguer jusqu'au petit village d'Arisaig :
vous verrez la vie y est plus belle !