menu 2

Mes dernières chroniques

samedi 27 janvier 2018

Les insurgés d'Elle Kennedy


Éditeur : Hugo Roman
Sortie : 7 septembre 2017



Hudson Lane 
est la demi-sœur du leader des Souverains...







Hudson Lane est la demi-sœur du leader des Souverains qui ont pris le pouvoir et instauré la loi martiale. Son frère a décidé de la marier à son second, ce qu’elle ne veut même pas envisager. Elle s’enfuit et risque la mort pour cette désertion.
Dans sa fuite effrénée, elle croise le chemin de Connor Mackenzie qui a pris la tête des Insurgés. Elle ne peut lui révéler sa véritable identité.
Entre ces deux-là naît une attirance immédiate, mais Connor n’est pas tout à fait prêt à accueillir une inconnue dans son groupe et Hudson va devoir lutter pour se faire accepter.
Elle découvre ce que c’est que de vivre avec les Insurgés, les difficultés et les dangers du quotidien.
Elle découvre aussi les histoires terribles qu’ont vécues ses nouveaux compagnons à cause des Souverains, en particulier celle de Connor et de sa famille.
Mais son terrible secret va finir par être découvert, sa situation au sein des Insurgés est devenue plus que précaire. Connor va-t-il accepter qu’elle reste parmi eux ?



Elle Kennedy a grandi en banlieue de Toronto (Ontario). Elle est diplômée de littérature anglaise. Dès son plus jeune âge, elle a su qu'elle voulait devenir écrivain et elle a tout fait pour atteindre son but. Elle aime les héroïnes fortes et indépendantes, et les hommes sexy et juste assez dangereux pour que ses histoires soient toujours haletantes. 






- Lecture finie -

Elle Kennedy s'est fait connaître avec une série New Adult : Off-Campus. J'ai lu le 1er tome. Sans être mauvais, il ne m'a pas vraiment touché. Je trouvais qu'il ne révolutionnait pas le genre.
Quand j'ai lu le résumé des Insurgés, je me suis dit que cette romance me conviendrait mieux. Elle avait un p'tit côté rugueux et originale qui manquait à son autre série.

Ma lecture a bien commencé. J'ai découvert des personnages bien campés même si j'ai été surprise par la narration à la 3ème personne. Pourquoi pas, même si elle enlevait de la fluidité à la lecture.
Hormis cela, l'accroche de départ était bonne et puis voilà plus on fait la connaissance des personnages principaux et secondaires et plus j'en viens à ne pas les apprécier.
Ainsi Hudson, l'héroïne m'a semblé complètement...
Idiote ?
Tarte ?
Une chaudasse écervelée ?

Son alter ego m'a semblé aussi peu charismatique...Quant au méchant et bien...il est vraiment raté. On ne peut pas vraiment parler de scènes de sexe mais plutôt de scènes de« c.. » qui s'enchaînent jusqu'à l'indigestion. C'est le comble pour une romance érotique ! Pourtant c'est vraiment le sentiment qui perdure. L’histoire est anorexique, les personnages improbables et insignifiants. Ils ne servent qu'à justifier une addition de scènes de sexe qui m'ont lassées. On ne croit pas un instant a une histoire d'amour !

Bref, une romance qui n'en est pas vraiment une.
Une histoire très superficielle qui ne marquera pas le genre !
A éviter !



Attends !
Il se fige et la regarde avec méfiance. Elle avance vers lui, consciente d’agir de façon stupide et du risque qu’elle prend. Toutefois, elle sait aussi que la réponse à tous ses problèmes se tient là, devant elle. Cet homme, avec son corps de guerrier, son regard glacial et sa précision militaire, c’est lui la solution.
Ouais ?
Tu… Ce que vous avez fait dans le bar était… je voulais juste…
Un rire éclate derrière elle, et elle se retourne alors que le blond au cou ensanglanté – Ry ? – approche de la Jeep, suivi par le type aux cheveux bruns.
Tu vois, je t’avais dit que les nanas kiffaient la violence, dit-il à son ami. Mais écoute, ma belle, tu perds ton temps avec lui. Il est trop directif au pieu. Moi, en revanche… je te laisserai faire tout ce que tu voudras.
Merci, mais ce n’est pas ça que je veux, répond-elle en souriant.
Tant pis pour toi, dit-il avant de s’asseoir sur le siège arrière.
Alors, qu’est-ce que tu veux ? demande Connor en la regardant dans les yeux, embrasant son sang de nouveau. Dis ce que t’as à dire pour qu’on puisse se tirer, gronde-t-il d’un ton agacé.
Je… Je…
Allez, crache le morceau, chérie.
Elle ouvre la bouche et se déteste aussitôt d’avoir l’air si désespérée.
Emmenez-moi avec vous.

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez vos commentaires