menu 2

Mes dernières chroniques

dimanche 26 juillet 2015

Stage Dive, tome 2 : Play - Kylie Scott





- T'es vraiment une fille géniale, Anne, cria Mal à l'intention de nos voisins. Je t'aime beaucoup.
-
T'es sérieux ? C'est comme ça que tu parles pendant l'amour ?







 

Anne a de gros problèmes d'argent, mais se faire payer pour jouer la petite amie parfaite n'était pas une bonne idée, peu importe que Mal soit le batteur des Stage Dive. Maintenant qu'elle n'est plus libre, son meilleur ami Reece lui déclare sa flamme. Si seulement l'attraction entre Mal et Anne n'était pas si forte, au-delà du simple arrangement...






Cliquez sur la couverture
pour lire les autres chroniques de la série. 
                    

 
J'ai adoré !


J'avais bien aimé le 1er tome Rock mais il avait goût de déjà vu. Tous les ingrédients qui composaient la romance avaient déjà utilisés de nombreuses fois. Ici, j'ai trouvé la romance très novatrice.

En quoi ?

Premièrement, on est à la frontière entre la romance New Adult et la chick-lit. Je ne m'attendais pas à une plume aussi malicieuse, marrante et cocasse. C'est ce qui me marquera le plus . J'ai franchement ri à certains passages.

Ce qui m'amène à ma deuxième raison. Le personnage masculin de Malcolm est inclassable. Rien que pour ça, il faut faire la connaissance de cet homme beau comme un dieu et marrant comme...Je ne sais pas, il est le premier dans son genre. 
 
Je n'ai pas le souvenir en romance d'avoir eu des héros « marrants ». Le mot est peut-être mal choisi. On a du mal à imaginer un homme sexy...et marrant. C'est peut-être triste mais c'est ainsi. Ici préparez-vous à voir cette association. Alors bien sûre, Mal ne passe pas son temps à faire des blagues mais il a une façon de prendre les choses que j'ai trouvé craquante.

Il faut dire et c'est ma troisième raison que l'auteure est franchement très inspirée. Elle s'amuse à chaque réplique, chaque situation et nous avec. L'épisode du « lit cassé » est tordante....


C'est une romance légère qui ne se prend pas la tête mais c'est drôlement bien fait. Elle réussit à vous faire passer un bon moment, c'est certain.


Comme j'avais aimé mais sans être chaviré le premier tome, je ne m'étais pas jetée sur la suite mais là honnêtement, je suis intriguée de connaître un peu mieux le travail de cette auteure...

Le tome 3 qui sort à la rentrée porte sur le chanteur Jimmy qui a l'air moins détendu que Mal. N'empêche, ce second tome m'a fait craqué sur les quatre membres du groupe.

Bref

Si vous cherchez une lecture sexy, marrante, cocasse et tendre
(tout ça dans le désordre...et plus),
ne passez pas à côté de cette romance !

 


"-Salut clitoris d'Anne. C'est moi Mal, ton maître et seigneur. - Oh mon dieu (je couvris mon visage de mes mains) je t'en prie pas ça.
- Chut ! Il s'agit d'une conversation privée. (il déposa des baisers fiévreux le long de mes lèvres. Mon estomac se noua si serré que c'en était douloureux.) Regarde toi toute belle et excitée. Ne t'inquiète pas je vais m'occuper de toi.
- Si tu n'arrêtes de parler à mon vagin, je te tue.
(...) 

- Tu es magnifique, la chatte d'Anne. Juste magnifique. Et moi je ne suis pas méchant comme elle. Je suis de ton côté et je t'aime beaucoup, parce que j'adore te sentir autour de ma bite.
- Je ne plaisante pas Mal. Tu es en train de me gâcher les cunnis à vie. Arrête.
- Tu mens. Tu es trempée. on n'arrivera jamais à nettoyer ce drap.
- Mon dieu..."



J’eus un nouveau fou rire qui, cette fois, paralysa mes abdos. Pourtant, je continuai de sauter. C’était tellement bizarre de rire, de sauter et d’être excitée tout à la fois. Quand on était petites, des amis de Lizzy avaient un trampoline. Mais ça n’avait jamais été aussi marrant.
Mal sauta alors un peu trop haut et sa tête heurta le plafond. Il retomba sur son joli petit cul en se frottant le sommet du crâne.
Aïe. Putain !
Ça va ?
Le lit s’effondra tout à coup. Un des côtés du cadre en bois s’écrasa sur le sol, produisant un vacarme impressionnant. Tout aussi impressionnant, le silence soudain dans l’appartement voisin. Je trébuchai, glissai et me retrouvai à moitié affalée sur ses genoux. Un bras providentiel m’entoura, m’empêchant de chuter plus bas. Nous restâmes là, poitrine contre poitrine, une de mes jambes au-dessus des siennes.
On a cassé mon lit, dis-je, énonçant l’évidence.
Toute bataille nécessite des sacrifices, ma puce.
Ça va, ta tête ? Tu veux de la glace ? demandai-je en dégageant ses cheveux blonds emmêlés.
Peut-être avait-il besoin d’une infirmière pour le réconforter ? Si oui, j’étais dans les starting-blocks. J’étais à deux doigts de le lui suggérer. Rien de tel qu’un taux d’alcoolémie élevé pour se jeter à l’eau.
Ça va, assura-t-il, et son sourire se dessina lentement.
Quelqu’un tapa sur le mur du côté de Lauren et Nate.
Ça va, vous deux ?
Très bien, merci ! criai-je en retour. Continuez !
J’entendis des rires étouffés. Mon visage était chaud. Voire brûlant. On aurait probablement pu y faire cuire un steak. Merde, tout le monde allait être au courant. Et j’entends par là tout le monde. Jamais on ne réussirait à faire oublier un truc pareil.
Ils se foutent de notre gueule, dis-je.
Tu rigoles ? On vient de casser le lit en baisant. Ils rêveraient d’être à notre place. L’ordre naturel de la hiérarchie sexuelle vient d’être rétabli.

Nous éclatâmes de rire. La situation était ridicule.
Mais nos rires se turent et nous nous dévisageâmes. Le visage de Mal était plongé dans la pénombre, impossible à déchiffrer. Sa bite durcissante, en revanche, manifesta clairement sa présence sur ma cuisse. J’aurais tout donné pour savoir ce qu’il pensait. Toute mon attention se focalisa entre mes jambes et, merde, qu’est-ce que c’était bon ! J’espérais qu’il allait agir parce que je n’étais pas sûre de pouvoir entreprendre quoi que ce soit. J’avais un effet sur lui, mais qu’est-ce que ça signifiait ? Les pénis faisaient des trucs. Des trucs bizarres comme devenir durs sans aucune raison. Le sexe ne faisait pas partie de notre accord, Mal avait été très clair sur ce point. Mais après tous les baisers et les taquineries de ce soir…
Je n’avais jamais été à ce point perdue de toute ma vie. Perdue et excitée.
À côté, les bruits recommencèrent. De toute évidence, Lauren et Nate avaient décidé de suivre mon conseil et avaient repris là où ils s’étaient arrêtés.
Je suis à peu près sûre qu’ils ne pensent pas du tout à nous, dis-je.
Juste par curiosité, à quel point es-tu bourrée ?
Ça tourne un peu. Pourquoi ?
Pour rien. On ferait mieux de bouger, dit-il d’une voix gutturale.







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez vos commentaires