menu 2

Mes dernières chroniques

lundi 14 juillet 2014

Les Gardiens de l'éternité, tome 1 : Dante - Alexandra Ivy

 



La tentation est éternelle…


 









 
Le résumé:
La tentation est éternelle…
Abby Barlow était loin d'imaginer que travailler pour cette femme mystérieuse pourrait faire basculer sa vie. La mort de cette dernière va plonger Abby dans un monde de danger et de ténèbres, car elle est subitement chargée d'un bien lourd fardeau : elle est devenue le Calice, porteuse de la déesse du bien, cible de tous les démons.
Heureusement, elle dispose d'un allié de choix : Dante. Mortellement dangereux et outrageusement sexy. Un convent de sorcières a réduit ce vampire en esclavage quelques siècles auparavant et en a fait le gardien du Calice. Maintenant que c'est la belle et douce Abby qui est menacée, son dévouement ira bien au-delà des exigences de sa mission.


L'extrait :
- Tu m'as déjà asservie? s'enquit-elle, intriguée.
- Jamais, répondit-il en traçant le contour de ses lèvres du bout des doigts.
- Pourquoi pas?
- Parce que tu me plaisais, dit-il simplement.
- Je te plaisais? répéta-t-elle, abasourdie.
- J'aimais ton innocence, ton honnêteté, ton refus de te complaire dans le malheur malgré l'adversité et, bien sûr... ( Il lui adressa un sourire sensuel.) Ce corps superbe ne gâche rien. Je ne voulais pas que tu deviennes une courtisane stupide. C'est toi que je voulais.
- Oh. (Elle prit une profonde inspiration.) Tu ne cesses de me surprendre.
- Comment ça?
- Quand nous nous sommes rencontrés, je m'attendais à ce que tu sois arrogant, dangereux et sexy.
- Tout est vrai, sexy surtout.
- Je ne m'attendais pas à ta gentillesse.
Dante l'observa, abasourdi. Sa gentillesse? Jamais on ne l'avait taxé de gentillesse. Et pour cause...
Jusqu'à ce que les sorcières le capturent, il était un prédateur qui se jetait sur quiconque était assez stupide pour croiser son chemin. Mais même après avoir été soumis, il était un guerrier redoutable, capable de tuer sans pitié.
Avec Abby, il avait découvert des émotions plus douces dont il ne se serait jamais cru capable.
- Avant toi, je ne l'étais pas.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez vos commentaires