menu 2

Mes dernières chroniques

vendredi 11 juillet 2014

Le Clan des Nocturnes, Tome 2 : Gideon - Jacquelyn Frank

 


Elle se mordit la lèvre avec violence, furieuse d'avoir l'impression de n'être qu'une enfant, comme il n'arrêtait pas de le répéter au cours de leurs conversations.
« Petite», qu'il disait. Ça lui plairait à lui, si elle l'appelait « vieux schnock décrépit » ?


 







Le résumé:
Les Nocturnes, ces créatures de la nuit qui vivent à l’ombre de la lune, existent depuis la nuit des temps… Et de redoutables mortels les traquent : des nécromanciens qui font appel à la magie la plus noire pour les contrôler !

Pendant un millier d’années, Gideon a soigné son peuple. Et en tant que membre le plus âgé de son espèce, il a toujours été respecté pour sa sagesse. Mais il sait qu’il n’en est pas moins vulnérable aux puissants désirs primitifs qui assaillent les siens durant les Lunes sacrées… et neuf ans plus tôt cette vérité s’est imposée à lui lorsque, dans un accès de passion débridée, il s’est emparé de Magdelegna, la sœur du roi démon. Horrifié par son manque de contrôle, il l’a laissée brûlante de désir et furieuse… avant de s’exiler durant près d’une décennie. Maintenant, alors que les nécromanciens menacent son peuple et ont manqué de faire de Magdelegna leur victime, Gideon doit affronter une autre vérité. Lui et la belle Magdelegna sont destinés à être ensemble, à partager un amour aussi ancien et profond que le temps. Mais d’abord, il doit regagner sa confiance. Puis il devra lui sauver la vie…


L'extrait :
Si tu préfères, je peux partir pour te laisser réfléchir à...

Legna l’empoigna par le biceps lorsqu'il esquissa un mouvement pour se lever, le faisant retomber sur le matelas avec fermeté.

- Hors de question! C'est toi qui m'as fais ça ; alors tu vas en apprécier les répercussions.
- Tu dis ça comme si c'était une punition, dit-il remarquer, une lueur argentée amusée dansant dans les yeux. Je n'ai envie d'être nulle part ailleurs que dans mon lit avec ma compagne.

Il se pencha pour l'embrasser tendrement, leurs lèvres s'unissant comme si elles n'étaient prêtes à se séparer qu'à contre cœur. Finalement, il se rassit, alors que Legna était envahie d'une douce chaleur, les joues empourprées.

- Charmeur, l'accusa-t-elle sans la moindre malice.
- Sirène, répliqua-t-il.

Il l'attira à lui dans un baiser appuyé qui les laissa tous deux essoufflés.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez vos commentaires