menu 2

Mes dernières chroniques

mardi 15 juillet 2014

Le cercle des immortels, Dark Hunters, Tome 8 : Péchés Nocturnes - Sherrilyn Kenyon

 


L'un des premiers chasseurs de la nuit créés par Artemis, est malheureusement mort peu de temps après sa création, désireux de retrouer une vie humaine qui se révélait au final n'être qu'un tissu de mensonges. Devenu une Ombre, sans âme et au coeur de pierre, Ias devient alors Alexion. L'"alexion" d'Acheron.


 



 

Le résumé:
L'un des premiers chasseurs de la nuit créés par Artemis, est malheureusement mort peu de temps après sa création, désireux de retrouer une vie humaine qui se révélait au final n'être qu'un tissu de mensonges. Devenu une Ombre, sans âme et au coeur de pierre, Ias devient alors Alexion. L'"alexion" d'Acheron.
Habitant Katoteros avec Acheron, Alexion est envoyé sur Terre par ce dernier pour mettre fin au complot fomenté par quelques chasseurs renégats contre Acheron.
Et parmi eux, Kyros, ami de l'humain qu'avait autrefois été Alexion. Mais celui-ci, dépourvu de sentiments, compte bien remplir sa mission...
Jusqu'à sa rencontre avec Danger St.Richard. Chasseuse de la nuit fidèle à Acheron, la jeune femme accueille Alexion chez elle le temps de sa mission. Intriguée par cet homme si différent, un peu perdu dans cet univers nouveau pour lui, si différent depuis sa dernière visite sur Terre. Peu à peu, la jeune femme tombe sous son charme. Cependant, leur relation est vouée à l'échec : dès qu'il aura terminé sa mission, Alexion devra retourner à Katoteros... pour ne plus jamais revoir Danger.

L'extrait :
 — Savez-vous quelle est la différence entre les hommes et les femmes, Danger ?
— Euh…
— Chaque fois que j'ai été envoyé auprès d'un Chasseur de la Nuit homme, il ne m'a rien demandé. Jamais. J'ai simplement dit que j'étais là sur ordre d'Acheron, et c'est tout. Soit le Chasseur acceptait ma présence sans discuter, soit il essayait de me tuer. Celui qui acceptait continuait son train-train quotidien sans bouger un cil, comme si je n'existais pas. Mais vous… vous qui êtes une femme…
Il poussa un soupir excédé.
— … vous voulez tout savoir de ma vie, jusqu'au plus infime détail.
— Et ça vous étonne ? Mais que suis-je censée faire quand un parfait étranger débarque dans ma maison ? Je n'accueille pas n'importe qui chez moi, figurez-vous ! Si vous espérez que je vous héberge, il faut que j'en sache plus sur vous. Alors, revenons-en à ce royaume où vous vivez. Racontez !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez vos commentaires