menu 2

Mes dernières chroniques

lundi 14 juillet 2014

Demonica, Tome 4 : Extase Révélée - Larissa Ione

 


Hors de ma vue, lâcha le maître assassin. Et ne reviens pas tant que tu n’auras pas l’intention de passer un nouveau contrat.
Vas-y, l’enjoignit Sin, sans un son. Tout ira bien pour moi.
Partir fut de loin la chose la plus difficile que Lore ait
jamais faite. Et, cette fois encore, il eut le sentiment d’avoir trahi sa soeur.


 




Le résumé:
Lore est un demi-démon Seminus qui a été forcé de devenir l’assassin de son maître. Désormais, pour gagner sa liberté et sauver la vie de sa sœur, il doit accomplir un dernier meurtre. Puissant et impitoyable, il ne s’arrêtera devant rien pour mener à bien sa mission.

Idess est un ange, chargée de protéger l’humain que Lore a pris pour cible. Elle est déterminée à contrecarrer son adversaire à la beauté du diable par tous les moyens nécessaires – même si cela signifie risquer son vœu d’éternelle chasteté. Mais ce qui débute comme une simple séduction devient rapidement une passion qui laissera l’ange et le démon dans un grand besoin d’une complète soumission.

Déchirés entre le devoir et le désir, Lore et Idess doivent joindre leurs forces alors qu’ils se battent contre leur attraction. Car un ennemi du passé s’élève à nouveau – déterminé à se venger et à tout détruire.

Résumé : (Trad' JA) http://www.boulevarddespassions.com/t4062-demonica-tome-4-ecstasy-unveiled-de-larissa-ione

L'extrait :
Il la faisait aussi brûler de l’intérieur.
Mais il ne dit rien. Il enfouit le visage au creux de sa
nuque et l’embrassa. Elle se cambra à nouveau, et tout en allant et venant contre elle, éveillant en elle une douleur profonde, il glissa la main entre eux et déboutonna le jean de l’ange d’un seul geste de son pouce habile. Envahie par la panique, la memitim se raidit.
— Lore… non. Je ne peux pas.
Il glissa une paume calleuse sous sa culotte et la referma intimement autour d’elle. Elle faillit avaler sa
langue.
— Tu ne peux pas quoi ?
— A-avoir de rapport sexuel.
Elle sentit le souffle d’un juron léger sur sa peau; puis un doigt, qui écartait ses lèvres.
— Et ça, est-ce que tu peux ? murmura-t-il en lui embrassant l’oreille. Est-ce que tu peux me laisser te faire du bien ?
Oui.
— Non ! marmonna-t-elle




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez vos commentaires