menu 2

Mes dernières chroniques

mardi 18 février 2014

Les vampires de Chicago Tome 3 : Mordre n'est pas jouer de Chloé Neill



- Je suis défait devant toi, Merit. Complètement. Tu ne me crois pas sur parole. Tu me défies en toute occasion. Et cela signifie que lorsque je suis avec toi, je suis moins que le chef de cette maison, et en même temps plus que le chef de cette maison. Je suis un homme. (Il me caressa les joues de ses pouces. ) Au cours de ma très longue existence, je n'ai rien désiré autant que toi.






Le résumé :
Une protection très rapprochée…

Mon nouveau job : garde du corps d’un alpha, Gabriel Keene, l’organisateur d’une convention qui rassemble les quatre Meutes du continent, ici, à Chicago. Je suis censée le protéger… et l’espionner pour le compte d’Ethan.
Point positif : pour me préparer, ce dernier m’offre des entraînements plutôt chauds. Une fois sur le terrain, tout se complique. Quelqu’un cherche à tuer Gabriel.
Métamorphe ou non, quand on me confie une mission, je fais tout pour la mener à bien. Et sur ce coup-là, je vais avoir besoin d’aide. Mais la tension monte entre les surnats…




L'extrait :
Je l'embrassai. Je passai mes mains autour de sa taille alors qu'il glissait les siennes autour de mon cou, qu'il emmêlait ses doigts dans mes cheveux et m'attirait à lui. Il me rendit mon baiser avec fièvre et avidité, comme s'il avait faim de moi.
Chacune des cellules de mon corps s'embrasa et je répondis avec fougue, comme si je ne pouvais être assez proche de lui. Je lui mordillai la lèvre et fis jouer ma langue contre la sienne, la magie se répandant dans la pièce au fur et à mesure que la passion nous enflammait.
- Enlève ton tee-shirt, dis-je, et il se recula, les yeux équarquillés devant mon audace.


Je souris intèrieurement. J'avais eu raison d'exercer mon courage.
Ethan s'éloigna d'un pas en s'humectant les lèvres.
- Cela fait si longtemps que je t'attends.
Les doigts tremblant de nervosité et d'excitation, je saisis le bas de son tee-shirt et le relevai très lentement, révélant petit à petit sa peau parfaite.





L'extrait :
C'est trop. Tu crois que je n'ai pas réfléchi à ce que serait pour moi de remonter dans mes appartements chaque matin pour t'y retrouver? De te rejoindre dans un lit, de posséder ton corps, ton rire et ton esprit? De te regarder au milieu des autres en sachant que tu es mienne, que je t'ai gagnée. Moi. (Il tapota du doigt sur son torse.) Moi. Ethan Sullivan. Pas le chef de la maisonCadogan, pas le vampire de quatre cents ans, pas l'enfant de Balthasar ni le Novice de Peter Cadogan. Moi. Juste moi. Juste toi et moi. (Il s'humecta les lèvres et secoua la tête.) Je ne peux m'offrir ce luxe, Merit.
L'extrait :
-Tu es déjà changé d'avis par le passé.Si tu choisis de mettre un terme à notre histoire et que tu le regrettes un jour, je ne reviendrai pas sur ma position.Je resterai Sentinelle.Je serai ton employée, mais pas ta maitresse.

Il mit un moment à répondre...Et me brisa le coeur