menu 2

Mes dernières chroniques

mercredi 1 janvier 2014

La brute apprivoisée - Jude Deveraux






 Rogan se laissa tomber sur un rochet, le visage enfoui entre les mains pour pour s'abandonner à ses larmes.














Le duc de Peregrine ? Mais tu es folle ! Si tu épouses cet homme, ta vie sera un enfer. En dépit des avertissements, Liana s'entête. Elle a vu défiler d'innombrables prétendants, qui lui débitaient des compliments insipides tout en lorgnant sa dot. Pas un seul n'a fait battre son cœur comme ce colosse roux aux manières détestables. Le souvenir de leur brève étreinte, près d'une source, suffit à la faire défaillir. A peine le mariage célébré, Peregrine arrache sa jeune épouse à sa famille pour l'emmener dans son domaine : un château à demi ruiné, d'une saleté repoussante et peuplé d'une bande de sauvages. Liana pourrait à la rigueur s'accommoder de l'inconfort de sa nouvelle demeure. Mais son mari la délaisse chaque nuit pour retrouver son harem de servantes-maîtresses, arrogantes et stupides. C'en est trop : il faut mater ce rustre ! L'épreuve sera rude. Mais sous son apparente douceur, Liana dissimule une volonté inflexible !




L'auteur, le genre, le style tout ça ça a beaucoup vieilli...
Alors je ne le déconseille pas mais ce n'est pas le livre de l'année.



Rogan se laissa tomber sur un rochet, le visage enfoui entre les mains pour
La couverture qui tue!!!!!
s'abandonner à ses larmes. Il l'avait aimé. Il avait aimé ses rires, ses sourires, ses colères, le plaisir qu'elle éprouvait pour les choses les plus infimes, les plus ridicules. Elle avait amené la joie dans sa vie qui, jusque-là, n'était faite que de haine. Elle lui avait donné des vêtements sans poux ni puces, de la nourriture qui n'ébréchait pas les dents. Elle était parvenue à faire sortir cette pimbêche de Iolanthe de son repaire. Et, sans même le savoir, elle avait amené Zare à demander à Rogan de lui acheter des vêtements de femme.
Et maintenant, elle était partie. Tuée par cette querelle avec les Howard.
Sa mort aurait dû accroître sa haine, mais ce n'était pas le cas. Que lui importaient les Howard? Il voulait qu'on lui rende Liana, sa douce, sa merveilleuse Liana qui lui lançais des objets à la tête quand elle était contente.
- Liana, murmura-t-il avant de sangloter de plus belle.
Il n'entendit pas les pas dans les fourrés et il était trop abîmé dans son chagrin lever les yeux quand une main douce lui effleura la joue.
Liana s'agenouilla devant lui et écarta ses mains de son visage. E lle vit ses larmes et, à son tour, eut envie de pleurer.
-Je suis la mon amour, murmura-t-elle avant de lui d'embrasser ses paupières et ses joues. Je suis saine et sauve.
Rogan était comme foudroyé.
Liana lui sourit.