menu 2

Mes dernières chroniques

samedi 19 mai 2018

Nuit sans fin de Preston and Child


Sortie : 4 avril 2018
Éditeur : l'Archipel
Collection : Suspense
Nombre de pages : 374 pages

 
À FORCE DE TROUVER DES CADAVRES SANS TÊTE...
Quel point commun entre la fille d’un milliardaire, un ancien avocat véreux, un oligarque russe... ?
Tous ont été assassinés à New York, la cité des ténèbres, la ville de la nuit sans fin.
Tous ont été décapités et leur tête a disparu, comme si l’assassin était une sorte de collectionneur morbide...
... PENDERGAST POURRAIT BIEN Y PERDRE LA SIENNE !
Selon quels critères le criminel choisit-il ses victimes ? Vincent d’Agosta, du NYPD, et l’agent spécial Pendergast, du FBI, sont sur les dents. D’autant que ce dernier pourrait bien être la prochaine cible du tueur.
Une enquête constellée de fausses pistes où intelligence et sens de la déduction seront des atouts capitaux !



Depuis Relic (1995), Douglas Preston et Lincoln Child forment l'un des duos d'auteurs les plus connus du suspense. Ensemble, ils ont signé 24 romans, dont 17 mettant en scène l'inspecteur Aloysius Pendergast du FBI, le Sherlock Holmes des temps modernes. Tous ont paru à l'Archipel.



Je vais vous proposer ici un avis avec un regard vierge. J'entends par là que je découvre cette série au 17ème opus ! Ça ne m' a posé aucun problème. Les histoires restent indépendantes les unes des autres. Certes le duo Pendergast et d'Agosta est déjà constitué mais ça ne gêne absolument la lecture qui reste focalisée sur une nouvelle enquête.


Des crimes assez morbides sont commis avec une régularité effrayante. Ainsi la police New-yorkaise retrouve des cadavres décapités. Est-ce l'émergence d'un tueur en série ? Rien n'est moins sur car toutes les victimes n'ont rien en commun et le mode opératoire n'est pas identique....Y'a-t-il un tueur ou plusieurs ? Quel est la signification de ces meurtres ? Etc... Préparez-vous à vous creuser les méninges !


Je dois vous dire que le lecteur se pose énormément de questions et cela jusqu'au dénouement. Motus et bouche cousu sur ce moment , bien entendu mais sachez que celui-ci est très novateur. Il m'a impressioné.


Souvent à la fin d'une enquête policière, on est déçu. Surtout quand l'enquête a été des plus haletante, la fin est difficilement à la hauteur mais ici ce n'est pas le cas.


Même si le récit est très prenant, on navigue dans le brouillard et le final est comme une claque qu'on a pas vu venir.
Comme je vous le disais au tout départ, je n'avais jamais lu cette série et je dois dire que je suis convaincue. Certes le duo de personnages est très bon mais tout tient essentiellement et en premier lieu dans la qualité de la construction de l'enquête qui alterne entre le chaud et le froid. Le livre fait partie de ces récits où il y a toujours une deuxième lecture possible de tous les événements mais cela à contre coup.


Bref si vous cherchez une bonne enquête policière et que vous ne reculez pas devant un (gros) brin de violence, je vous conseille chaudement cette histoire des plus sombres.



Harriman se sentit soudain dans la peau d’un chercheur d’or qui vient d’entrevoir un filon. Il ne lui restait plus qu’à creuser un peu. L’expérience lui avait montré que le mieux, en pareil cas, était encore de garder le silence plutôt que d’insister en posant au témoin une question directe. Le silence fait invariablement parler les gens.





Avec son manteau noir interminable et son visage émacié couleur ivoire, on aurait dit l'incarnation de la faucheuse



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez vos commentaires