menu 2

Mes dernières chroniques

Étoiles dans le ciel du sud d' Elizabeth Haran




Sortie : 7 février 2018
Éditeur : l'Archipel
Collection : Grand Roman
Nombre de pages : 484 pages

Londres, 1954. Estella mène une vie des plus confortables… jusqu’à ce qu’elle découvre que son mari, en plus d’avoir fermé son cabinet d’avocat et dilapidé leur fortune, la trompe.
Le cœur brisé, Estella décide de refaire sa vie en Australie, où un poste de vétérinaire l’attend. Mais la jeune femme n’est pas seule à effectuer la traversée : elle est enceinte.
Arrivée à Kangaroo Crossing, Estella déchante. Peuplé d’une poignée d’habitants, le hameau est infesté de mouches et la chaleur y est suffocante. Et tous observent la nouvelle venue d’un œil suspicieux.
Parviendra-t-elle à gagner le respect et la confiance des habitants du village, plutôt rustres ? Un pari d’autant plus difficile à relever qu’elle leur a caché plusieurs pans de son passé. Et que ce dernier pourrait bien la rattraper…
Dans un décor aussi magnifique que âpre, tous les éléments qui ont fait le succès des sagas de Tamara McKinley et de Sarah Lark se trouvent ici réunis.




Elizabeth Haran, née à Bulawayo, en Rhodésie (actuel Zimbabwe) en 1954, rejoint l'Australie à l'âge de 10 ans. Elle vit avec sa famille à Adelaïde, et est l'auteure de 14 romans publiés dans dix pays, dont l'Australie et l'Allemagne, où ils sont des best-sellers.


Lecture finie

Le livre démarre sur un moment de rupture dans le sens très large du terme.
Estella est une jeune femme qui a reçu bonne éducation. C'est une épouse modèle. Son foyer est un havre de « bonheur » où se déroule une vie bien ordonnée. Dans l'Angleterre des années 50, ce n'est pas rien.C'est même beaucoup.
C'est un personnage a la vie toute tracée qui se voit cependant contrainte de revoir ses plans quand elle découvre que le père de son futur enfant la trompe avec sa cousine.

Son monde s'écroule. C'est la rupture dont je vous parlais en introduction. Le chemin qu'elle pensait emprunter n'est plus possible et elle se voit obliger de changer de direction. Durant ces moments cruciaux, elle reprend le fil d'une partie de ses origines qui la guide vers une nouvelle direction. L'Australie.
C'est ainsi qu'elle dit au revoir à la vieille Europe et atterrit à Kangaroo Crossing. Le changement ne se fera pas sans mal car les deux pays ont peu de choses en communs. A travers les yeux d'Estella ont découvre un magnifique pays encore très sauvage et dangereux.

Voilà, à partir de ce moment c'est l'histoire de la nouvelle vie d'Estella qui sera loin d'être de tout repos car forcément elle va devoir tout construire : sa famille, sa maison, son histoire...
Étoiles dans le ciel bleu du Sud est le récit de cette femme. C'est un récit qui m'a touché. Elle force notre empathie et notre respect par son courage et son humilité. Elle est toujours dans une forme d'acharnement à dompter ce pays, sa vie. Elle qui venait d'un foyer confortable, elle arrive à supporter sa nouvelle condition si dure.

Alors bien sûr la romance a la part belle. Vous me direz qu'en débarquant en Australie, il aurait été dommage qu'elle ne succombe pas aux « attractions locales ». En fait il y en a une et son nom est Murphy. Le coup de foudre n'est pas immédiat. J'ai apprécié, car même si Estella est partie, elle comprend qu'elle a quand amené « ses bagages ». Son mari sera toujours présent ne serait-ce que parce qu'elle porte son enfant. Il y a des nouveaux départs, des ruptures qui sont plus faciles que d'autres...

Quant à l'auteure dont je ne connaissais pas la plume, je suis tombée sous le charme de la manière dont elle décrit cette nature sauvage, magnifique et la vie avec la population aborigène.

Bref, j'ai beaucoup aimé découvrir l'histoire d'Estella qui m'a assurément fait voyager.
Attention : dépaysement livresque !




Ne t’inquiète pas. Ton odorat et ton goût connaîtront peut-être aussi quelques perturbations. Il se peut que tu ne supportes plus l’odeur de certains aliments dont tu raffolais jusqu’ici ou, à l’inverse, que tu te prennes de passion pour un plat que tu avais toujours détesté.
Oh mon Dieu… La grossesse est une chose affreuse…
Et la jeune femme de se remettre à pleurer.
Que tu le croies ou non, je t’assure qu’il s’agit au contraire d’un moment merveilleux.