menu 2

Mes dernières chroniques

La Confrérie de la dague noire, Tome 15 : L'Amant rebelle de J.R. Ward


Sortie : 21 février 2018
Éditeur : Milady
Collection : Bit-lit
Nombre de pages : 480 pages






Xcor, chef de la Bande des Bastards, reconnu coupable de trahison contre le roi aveugle, fait face à un interrogatoire brutal et à une torturante mort aux mains de la confrérie de la Dague noire. Pourtant, après une vie marquée par la cruauté et les mauvaises actions, il accepte le destin de son soldat, il regrette seulement la perte d'une femme sacrée qui n'était jamais la sienne: Layla

Layla seule connaît la vérité qui sauvera la vie de Xcor. Mais révélant son sacrifice et son héritage caché les exposera tous les deux et détruira tout ce que Layla apprécie, même son rôle de mère à son jeune et précieux. Déchiré entre l'amour et la loyauté, elle doit rassembler le courage de se battre contre la seule famille qu'elle a pour le seul homme qu'elle aimera jamais. Pourtant, même si Xcor est en quelque sorte accordé un sursis, lui et Layla devraient faire face à un défi grave: relier l'abîme qui divise leurs mondes sans ouvrir la voie à un avenir de guerre, de désolation et de mort encore plus grande.
Comme un ancien ennemi dangereux revient à Caldwell, et l'identité d'une nouvelle divinité est révélée, rien n'est certain ni sûr dans le monde de la confrérie de la Dague noire pas même le véritable amour. . . Ou les destinées qui ont longtemps semblé mises en pierre.



 Cliquez sur la couverture pour lire les autres chroniques de la série.

http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/2013/11/le-resume-kolherest-le-dernier-vampire.html# http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/2013/11/jr-ward-la-confrerie-de-la-dague-noire.html# http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/2014/01/la-confrerie-de-la-dague-noire-tome-3.html http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/2015/05/la-confrerie-de-la-dague-noire-tome-4.html#more http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/2015/05/la-confrerie-de-la-dague-noire-tome-5.html
http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/2015/05/la-confrerie-de-la-dague-noire-tome-6.html http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/2015/05/la-confrerie-de-la-dague-noire-tome-65.html http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/2015/05/la-confrerie-de-la-dague-noire-tome-7.html http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/2015/05/la-confrerie-de-la-dague-noire-tome-8.html http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/2015/05/la-confrerie-de-la-dague-noire-tome-9.html
http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/2014/01/la-confrerie-de-la-dague-noire-tome-11.html http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/2014/01/la-confrerie-de-la-dague-noire-tome-12.html
http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/2015/05/la-confrerie-de-la-dague-noire-tome-13.html





 https://1.bp.blogspot.com/-ZSJY5_KLq3Y/VbFPNtwSuZI/AAAAAAAAKrw/EPfNMEgpzuY/s200/ward.jpg

Née dans le Massachusetts, Jessica Rowley Pell Bird tenait un journal intime et écrivait quantité des nouvelles pendant son enfance. L'été avant son entrée à l'université, elle écrivit son premier roman, une histoire d'amour. Diplômé d'histoire de l'art et d'histoire avec une spécialisation sur le Moyen Age, elle suit ensuite un cursus de droit et travaille dans la santé : elle passe ainsi plusieurs années à la tête du personnel d'un des premiers centres universitaires médicaux du pays.
Pendant longtemps, elle écrivit seulement pour son plaisir mais a toujours consideré qu'une journée idéale serait celle passée en face de son ordinateur en compagnie de son chien et avec une tasse de café. Un jour, son mari réussit à la convaincre de trouver un agent et Leaping Hearts est publié. Elle écrit sous deux nom. Elle a signé plusieurs romans "isolés" sous le nom de Jessica Bird qu'elle utilise aussi pour la série The Moorehouse Legacy. Sous son nom de plume J.R. Ward, elle a imaginé un cycle autour d'une confrérie mystérieuse : La Confrérie de la dague noire. Auteur de nombreux best-sellers, J.R. Ward a rédéfini les régles de la romance érotique.



Alors comment vous dire, ce livre était certainement LE livre que j'attendais le plus. A la manière des enfants qui attendent le jour Noël avec des étoiles dans les yeux.
Pourquoi ? Premièrement je suis fan de J.R. Ward qui est une déesse de la romance et puis : Xcor et Layla !
Je ne compte plus les années où ces deux là nous faisaient mariner avec leur amour impossible et terrible...
ENFIN !

Je vais éviter de tourner autour du pot, ce livre est réussi même si...

Il est réussi car j'ai aimé la manière dont JR Ward a fait éclore cet amour. Ma bouche reste close mais je n'ai pas été déçu par les développements de la romance. Cependant quel massacre dans l'évolution des frères des premiers tomes : Quinn (ou Vhif), V. et Torhment. m'ont vraiment déplu. Essentiellement le père des jumeaux dont le comportement me semble juste improbable. Ses réactions sont absurdes et peu crédibles. Ça désavantage beaucoup l'histoire. Les deux autres évoluent également d'une manière ridicule. Il y a comme un désir de toujours faire un peu plus qui crée une inflation ridicule du récit au final.

Après j'aurai aimé un peu plus de tension entre Xcor et Layla. Le chef des salopards se ramollie. J'aurais aimé qu'il montre un peu plus les dents même si la romance est belle.


Après je ne vois pas comment approfondir sans entrer dans l'histoire. Je trouve que ce tome est meilleurs que les deux derniers (qui n'étaient pas à la hauteur du savoir faire de l'auteure).

Bref, un tome que j'attendais et craignais à la fois. La romance est réussie même si on est loin du brio des premiers tomes. Il reste une romancière de talent que j'affectionne particulièrement et qui a un style vraiment à part.



J’aime Layla. Et je n’ai jamais revendiqué son corps… et je ne le ferai pas. Je ne la chercherai, ni ne poserai plus les yeux sur elle. Tu veux que je meure ? Eh bien, c’est fait. Car chaque nuit qu’elle passe avec toi et tes enfants je suis assassiné de n’être pas en sa présence. Ton but est donc bien servi et accompli.


Mon cœur est à toi à jamais. Où que j'aille , c'est avec toi, dans l'obscurité comme dans la lumière, de mon éveil à mon sommeil. Toujours...avec toi.



Il est né durant une nuit d'hiver, lors d'une tempête historique. Au fond d'une caverne humide et sale, comme les rafales de glace menaçaient, le ventre de terre, la femelle qui l'avait porté avait crié et saigné pour apporter au frère de la Dague Noir, Hharm, le fils qu'on lui avait demandé.
Xcor avait été violée. Le premier de beaucoup de ses torts, et peut-être le seul qui n'avait pas été sa faute. Et il avait été voulu ... jusqu'à ce que son visage ait émergé.
Ses défauts physiques éclipsèrent même le triomphe de son sexe, et ainsi, son père avait élevé les soins de son moi naissant comme une malédiction sur ses mahmen, une punition pour son échec à gestater une progéniture correcte.
Et c'était le début de son histoire ... qui l'avait atterri ici.
Dans une autre caverne. Une autre veille de décembre. Et comme avec sa naissance réelle, le vent a hurlé pour le saluer, bien que cette fois, c'était un retour à la conscience par opposition à une expulsion à la vie indépendante qui l'a réveillé.
Comme avec un nouveau-né jeune, il avait peu de contrôle sur son corps. Incapacité qu'il était, et cela aurait été vrai même sans les chaînes d'acier et les barres qui étaient verrouillés à travers sa poitrine, ses hanches, ses cuisses. Des machines, en désaccord avec les environs rustiques, sonnaient derrière sa tête, surveillant sa respiration, sa fréquence cardiaque et sa tension artérielle.
La Fraternité du Dague Noir le maintenait en vie ... pour qu'ils puissent le tuent.
Et comme son cerveau commençait à fonctionner correctement, alors que les pensées se fondaient et formaient des séquences rationnelles, il rappelait la série d'événements qui l'avaient débarqué, le chef de la Bande des Bastards, sous la garde de ses ennemis: Une attaque contre lui par derrière, une chute concussive, un accident vasculaire cérébral ou quelque chose de tel qui l'avait rendu sujet et sur le soutien de la vie à la miséricorde non existante des Frères.
Xcor avait apparu une ou deux fois pendant sa captivité, mais la connectivité dans son arène mentale avait été insoutenable pour n'importe quelle longueur de temps.
C'était différent. Il pouvait sentir le changement dans sa chair. Ce qui avait été blessé avait finalement guéri. Il était de retour du paysage brumeux de ni-vie-ni-mort.
Même avec les yeux fermés, il ne pouvait pas feindre l'inconscience pour toujours.
"... vraiment s'inquiéter à propos de Tohr."
La queue de la phrase prononcée par un mâle entrait dans son oreille comme une série de vibrations dont la traduction était retardée. Mais le nom ...
«Nah, il est serré.» Il y eut un doux bruit de grattage, puis il sentit l'oder de tabac riche. - Et s'il glisse, je serai là.
La voix profonde qui avait commencé à parler s'était asséchée. - Pour le ranger en ligne, ou l'aider à tuer ce morceau de viande?
Le Frère Vishous - oui, c'était qui c'était - riait comme un tueur en série.
- Vous avez une vision si faible de moi.
C'était une merveille qu'ils ne soient pas mieux alignés, pensa Xcor.
Puis encore, la Fraternité et les Bastards avaient été sur les différents côtés de la royauté Wrath. En effet, la balle que Xcor avait mise dans la gorge du leader légitime de la race vampire avait été un événement clarifiant quand il s'agissait d'affiliation.
Depuis ce temps, cependant, il y avait eu une force de contrepoids qui avait intercédé sur son destin.
L'image qui lui vint à l'esprit était une femme grande et mince, dans le robard blanc de l'Écossais de la Vierge Scribe. Ses cheveux blonds ondulaient sur ses épaules et s'arrêtaient sur une douce brise, et ses yeux étaient de la couleur de jade, et son sourire était une bénédiction qu'il n'avait rien fait pour mériter.
L'Elue Layla avait tout changé pour lui, reformulant la Fraternité de cible à tolérable, d'ennemi à co-existable locataire dans le monde.
Elle avait eu plus d'effet sur son âme noire que celle de quelqu'un qui était venu avant, l'évoluant à une plus grande distance dans un moindre temps qu'il aurait cru possible.
"Je veux presque que Tohr entre ici et lui déchire le f-apart. Il en a gagné le droit.
Le frère Vishous maudit. "Nous avons tous. Futu traître. La chose la plus difficile à ce sujet est de s'assurer qu'il n'y ait rien à la fin pour Tohr à avoir ça.
Et voici le problème, pensa Xcor derrière ses paupières fermées. Son évolution était inconnue de son ennemi précédent - et la seule issue de ce scénario mortel était de révéler l'amour qu'il avait trouvé avec une femme qui n'était pas la sienne, n'avait jamais été, et ne le serait pas.
Mais il ne voulait pas sacrifier L'Elue Layla pour qui que ce soit.