menu 2

Mes dernières chroniques

Il était une fois, Tome 2 : Henry d' Emma Chase


Sortie : 1er février 2018

Éditeur : Hugo Roman

Collection : New Romance

Nombre de pages : 360 pages




Certains hommes sont nés responsables, d'autres subissent les responsabilités.
C'est le cas de Henry qui vient de devenir l'héritier présomptif du royaume de Wessco suite à l'abdication de son frère aîné qui a choisi de renoncer au trône afin de pouvoir épouser l'amour de sa vie (Saison 1, Nicholas).
Il se retrouve donc avec un poids considérable sur les épaules, et ne gère pas du tout le fait de devoir prendre des décisions politiques pour son pays et ses sujets. Mais Henry, ne prend pas la royauté très au sérieux et décide de devenir l'objet de tous les fantasmes des jeunes femmes de Wessco en devenant le héros d'une téléréalité... royale : un château, un prince, et vingt charmantes aristocrates prêtes à tout pour séduire Henry et devenir la future reine.
Henry, le prince bad boy et play-boy se sent tout à fait dans son élément dans cet univers où des femmes se battent littéralement pour lui... jusqu'à ce que ses yeux se posent sur la sœur d'une des participantes : Sarah.
Sarah est sensible et intelligente, le nez toujours dans les livres. Bien qu'elle soit riche et issue de la noblesse, elle s'assume seule grâce à son travail de bibliothécaire. Timide, ce qu'elle déteste le plus : être sous le feu des projecteurs...
Une comédie romantique qui réunit la Belle, intelligente et timide, et la Bête, à la fois sauvage et tendre.


 
Cliquez sur la couverture pour accéder à l'article.
http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/2018/01/nicholas-royally-screwed-d-emma-chase.htmlhttp://lachroniquedespassions.blogspot.fr/2018/02/il-etait-une-fois-tome-2-henry-d-emma.htmlhttp://lachroniquedespassions.blogspot.fr/2018/03/il-etait-une-fois-tome-3-ellie-d-emma.html


 


Emma Chase s'est fait connaître en publiant ses textes sur Internet.
Ainsi, lors sa première publication, Tangled: Love Game (2013) s'est retrouvé dans les meilleures ventes fictions numériques selon le New York Times. Le livre est traduit en vingt langues.
Elle vit avec sa famille dans le New Jersey. 

 

Henry est le jeune frère de Nicholas (le héros du 1er tome). Il est à la tête du pays bien malgré lui. Il ne semble pas avoir la carrure pour le job. Je pourrai le caricaturer et dire que c'est un jet seteur mais je ne sais plus si c'est un terme encore employé. Dans tous les cas, il est né avec une cuillère d'argent dans la bouche.
C'est un noceur qui ne semble pas non plus concerné par grand chose sinon son propre plaisir. Cela l'oppose régulièrement à sa grand-mère qui veille à la bonne tenue de la royauté et autant vous dire qu'avec son petit-fils, elle a beaucoup à faire...

L'histoire démarre réellement quand Henry décide de participer à une télé réalité du type Bachelor. Plusieurs princesses sont conviées et doivent séduire le prince. Tout ne se passe comme prévu et le Henry tombe sous le charme de la sœur d'une des participantes, Sarah.
Celle-ci est une jeune femme d'une timidité pathologique. Autant dire qu'elle ne désire pas se mettre sur le devant de la scène. Pourtant Emma Chase nous permet de vérifier l'adage qui dit que « les opposés s'attirent. » Cela donne une très jolie romance.

Est-ce que j'ai aimé ?

Oui mais franchement c'est le moins bon des trois. On voit très vite les limites et les incohérences du postulat de départ. Le format est court et sans prétention donc ça passe. De plus les personnages sont très bien construits et très attachants mais le scénario manque cruellement de matière.

Bref, un bon moment sans prétention.


« Est-ce que tu me vois, au moins ? Bon sang, je suis là devant toi ‒ en chair et en os et, contrairement à toi, je vis ! je m’écrie en agitant le livre par sa couverture. Et tu t’inquiètes plus pour ce fichu bout de papier ! »




Et voici Willard", ajoute Sarah en désignant un petit homme qui fume la pipe dans un large fauteuil.
Willard ne se lève pas et il hoche la tête au lieu de s'incliner. Ce n'est pas le protocole correct, mais étant donné ma dérision pour tout ce qui est protocolaire ou correct, je m'en fiche.
"Joli pipe, je lui dis. Est-ce que je devrais t'appeler Sherlock ?
- Seulement si je peux t'appeler princesse", répond-il en souriant jusqu'aux oreilles.
Je penche la tête sur le côté pour y réfléchir.
"J'ai assez confiance dans ma virilité pour le supporter.
  • Excellent", conclut-il.


La seule chose qui sente meilleur qu'un livre neuf,
c'est un livre ancien.