menu 2

Mes dernières chroniques

dimanche 6 août 2017

Les Héritières, Tome 4 : A cause d'un rendez-vous galant de Tessa Dare


Éditeur : J'ai Lu
Sortie : 31 mai 2017




Piers, marquis de Granville,
est agent secret au service de la Couronne.




Piers, marquis de Granville, est agent secret au service de la Couronne. Lors d’un bal, alors qu’il fouille la bibliothèque du maître des lieux, il est rejoint par Charlotte Highwood qui le met en garde contre les intrigues de sa mère, une hystérique prête à tout pour la marier. Elle va leur tendre un traquenard, affirme-t-elle. Mais le destin espiègle les rattrape : surpris en tête à tête, ils sont obligés de se fiancer. Catastrophée, Charlotte cherche désespérément un moyen pour échapper à ce mariage imposé. Quant à Piers, attendri par cette charmante gaffeuse et bientôt embrasé par son innocente sensualité, il sent peu à peu tomber toutes ses défenses…

Cliquez sur la couverture
pour lire les autres chroniques de la série. 
http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/2015/11/castle-ever-after-tome-1-romancing-duke.htmlhttp://lachroniquedespassions.blogspot.fr/2015/11/castles-ever-after-tome-2-say-yes-to.htmlhttp://lachroniquedespassions.blogspot.fr/2016/09/les-heritieres-tome-3-mariage.html
http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/2017/06/les-heritieres-tome-4-cause-dun-rendez.html




 

Tessa Dare est un auteur de romance historique dont les livres on été traduits en plus de douze langues. Elle mélange esprit, sensualité et émotion dans ses Régences, dans lesquelles les lectrices modernes peuvent se retrouver. Dans sa série Spindle Cove, elle s'est amusée à créer une ville imaginaire au bord de la mer, où habitent des femmes qui défient les conventions de leur temps en se lançant dans des activités aussi indignes d'une lady que la médecine, la géologie et l'artillerie. Et elle s'est encore plus amusée à imaginer les hommes déterminés dont le coeur est captivé par ces héroïnes improbables. Ses héroïnes fortes et ses héros sexy se retrouvent dans sa série Castles Ever After, lancée en 2014. Bibliothécaire de formation et amoureuse des livres, Tessa habite en Californie, où elle partage un petit bungalow encombré avec son mari, leurs deux enfants et un gros chien marron.

Source: http://www.lesromantiques.com



Lecture finie

Moi qui suis fan de Tessa Dare, je peux vous dire que ce 4ème tome tient la dragée haute à ses petits frères. Alors, on a connu des scénarios un peu moins conventionnel mais peu importe car le savoir faire de Tessa Dare rend cette histoire délectable. Charlotte est bien un des personnages types de l'auteure. C'est à dire, elle a un tel capital sympathie. Elle respire tellement la joie de vivre que la lectrice a envie de passez un maximum de temps avec elle, d'en faire une amie...
Quant à Piers, on est attiré par ce concentré de virilité tout en craquant pour le petit garçon traumatisé.
Bref la romance de ces deux-là est juste délectable et à lire de toute urgence !


Ce ne sont pas mes charmes qui l'ont séduit. C'est sa droiture qui l'a piégé.

— Vous avez l’intention de m’embrasser ? demanda-t-elle.
— Il me semble que c’est ce que je viens de dire, en effet.
— Ici ? Maintenant ?
Il hocha la tête.
— Ma foi, oui.
— Mais… pourquoi ?
La question parut le laisser perplexe.
— Pour les raisons habituelles.
— Je suppose que vous songez au pouvoir de persuasion d’un baiser. Vous devez me croire aisément influençable. Une dose de votre élixir labial masculin, et tous mes doutes s’envoleront, c’est cela ?
Il fixa brièvement un point avant de reporter les yeux sur elle.
— Je vais vous embrasser, Charlotte, parce que je pense que cela me plaira. Et parce que je pense que cela vous plaira également.
Sa voix grave exerçait sur elle un drôle d’effet.
— Vous semblez bien sûr de vous, monsieur.
— Et vous, mademoiselle Highwood, vous semblez atermoyer.
— Atermoyer ? Allons donc ! Absolument pas…
Il haussa un sourcil accusateur.
— Soit.



Sa mère prit un panier recouvert d’un napperon en coton.
— Il se peut que tu aies remarqué à l’occasion, en prenant un bain, qu’il existe entre tes jambes une sorte de fente.
Charlotte se mordit la lèvre.
Il se pouvait, en effet, qu’elle ait remarqué son propre corps, à un moment donné de ses vingt années d’existence…
Elle supposait que peut-être, quelque part, il devait exister une oie blanche qui n’avait jamais prêté attention à son anatomie en dessous du nombril. Charlotte n’aurait jamais su comment devenir l’amie de cette pauvre jeune fille.
— Cela ressemble un peu à ceci.
Sa mère sortit du panier un objet arrondi.
Charlotte l’observa.
— Est-ce une pêche ?
— Oui. Les parties intimes de la dame sont symbolisées par cette pêche.
— Pourquoi une pêche ? Pourquoi pas une orchidée, une rose, ou n’importe quelle autre fleur ?
— La pêche présente une fente, répliqua sa mère, sur la défensive. Elle est de la bonne couleur. Elle est… veloutée.
— Mais ce n’est pas très ressemblant, tout de même. Je veux dire, ce n’est sans doute pas aussi poétique, mais même une moitié de chou aurait au moins eu la dim…
— Charlotte, je t’en prie. Laisse-moi continuer.
Laisser sa mère continuer était précisément ce que Charlotte voulait éviter à tout prix. Elle aurait préféré, sans la moindre hésitation, être fouettée sur la place publique du village plutôt que de terminer cette conversation.
Elle aurait peut-être même préféré la mort.
Elle s’arma de courage en voyant sa mère chercher quelque chose dans le panier.
— Et maintenant, concernant le monsieur… Il est important que, le moment venu, tu ne t’affoles pas. Au repos, le… de l’homme…
— Le hum, souffla Charlotte.
— … est une chose relativement anodine, continua sa mère. Cependant, lorsqu’il est excité, cela ressemble plutôt à ceci.
De sous le torchon, Mme Highwood sortit un légume mince et courbe recouvert d’une peau lisse et brillante, d’un violet soutenu.
Charlotte écarquilla des yeux horrifiés.
Non. Ce n’était tout de même pas…
Si.
— Une aubergine ?
— Un concombre aurait mieux fait l’affaire, mais ils n’en avaient pas à la cuisine.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez vos commentaires