menu 2

Mes dernières chroniques

jeudi 22 décembre 2016

Les Highlanders du nouveau monde, tome 1 : Sur le fil de l'épée de Pamela Clare

Éditeur : J'ai Lu pour Elle
Sortie : 2 mars 2013
408 pages


Exilé au Nouveau Monde,
Iain MacKinnon hait le roi George
et ses armées, mais il est enrôlé de force.




1755, Anglais et Français s'affrontent pour la conquête des Amériques, embrigadant les tribus indiennes dans une guerre sanglante. Exilé au Nouveau Monde, Iain MacKinnon hait le roi George et ses armées, mais il est enrôlé de force. Lui qui n'ambitionnait que d'être fermier, le voici soldat, semant l'horreur sur son passage. Un jour, contrevenant aux ordres, il sauve une jolie jeune femme que des Abémaqui s'apprêtaient à scalper. Elle dit s'appeler Annie Burns et, bien qu'elle soit écossaise, elle considère Iain comme un ennemi, car son clan a massacré ses proches. Pourtant, aux confins de cette terre sauvage, elle va peu à peu accepter sa protection et plus encore, même si un secret infamant l'empêche de recevoir l'amour d'un homme...

 Cliquez sur la couverture pour lire les autres chroniques de la série.











 

Pamela Clare est une auteur américaine qui écrit des romances historiques et des romantic suspenses.
Comme beaucoup d’écrivains, elle a tout d’abors commencé à dévorer les écrits des autres. A partir de quinze ans c’est la romance qui occupe l’essentiel de son temps de lecture. Elle découvre alors qu’elle préfère ce genre de littérature à n’importe quel autre.
Lors de ses études, elle a eu l’occasion de séjourner en Europe et notamment au Danemark où elle a passé d’abord un an puis trois autres. Cela lui a donné l’occasion de visiter le vieux continent.
De retour aux Etats Unis, elle a repris des études de langues anciennes ( grec et latin) et d’archéologie. Puis elle a décidé d’écrire et cela l’a conduite au journalisme. Elle exerce toujours ce métier aujourd’hui et a été de nombreuses fois récompensée pour ses articles. Ce métier lui a appris la rigueur de la recherche et de l’écriture, dit-elle.
Elle vit au Colorado (là où se déroule sa série de romantic suspense) à Boulder et a deux grands fils.




Pour moi, c'est la série de Pamela Clare que vous devez lire. J'ai lu les trois tomes avec la même délectation. Iain c'est le highlander par essence. Il est capable de tout et encore plus pour sa belle. Il a l'honneur chevillé au corps.
Les frères McKinnon quittent leur cher Écosse et se lance dans l'aventure en partant pour les Amériques. Ils se retrouvent sous la coupe d'un très méchant capitaine Wentworth qui va s'ingénier à faire de la vie de Iain un enfer et autant dire qu'il va y arriver quand il va devoir protéger la très jeune Annie.
J'ai adoré ce livre et toute la série ! Si vous ne connaissez pas, il est toujours temps de prendre les choses en main et de rattrapez votre retard!...





Elle toucha sa tempe, grimaça de douleur, puis regarda son doigt
englué de sang à moitié séché.
L'horreur lui tordit l'estomac, lui donna la nausée. Elle se mit à trembler, se mit debout
en flageolant, chancela jusqu'à l'arbre le plus proche et s'appuya au tronc.
Des bras puissants se saisirent d'elle et l'obligèrent à se rasseoir par terre.
— Au nom du Ciel, mais où veux-tu aller, petite ?
— Je vous en prie, laissez-moi! Je vais être... malade.
— Alors sois malade ici.



Annie se sentait épuisée. Or quelqu'un essayait de la réveiller. Mais son corps n'était que douleur et elle avait désespérément besoin de dormir. Elle soupira et se laissa engloutir dans un profond sommeil peuplé de rêves.
De fort plaisants rêves. Un homme l'embrassait, pressait ses lèvres pleines et chaudes sur les siennes, les titillait du bout de la langue... Et les ouvrit et rendit le baiser, avide de l'approfondir, de le faire durer éternellement.
-Oh, Annie, je savais que tu serais aussi exquise...
Le major Mackinnon, le Highlander, l'embrassait et appréciait les saveurs de sa bouche...
Quelle importance, puisqu'il ne s'agissait que d'un rêve?
La langue se fit hardie. Annie ouvrit brusquement les yeux, soudain mue par l'urgence de repousser l'homme qui l'enlaçait. Elle découvrit que c'était elle qui l'étreignait, bras solidement noués derrière sa nuque, mains enfouies dans ses cheveux couleur de nuit.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez vos commentaires