menu 2

Mes dernières chroniques

mercredi 21 décembre 2016

Les 10 petits nègres (adaptation de la BBC) - And Then There Were None


  Date de diffucsion : 26 au 28 décembre 2015
Réalisé par : Craig Viveiros
Scénariste : Sarah Phelps, d'après le roman Dix petits nègres d'Agatha Christie
Chaîne : BBC
Genre : Drame - Thriller
Durée : 1h46
Nationalité : Royaume- Uni

  Casting : Douglas Booth (Anthony Marston), Charles Dance (Juge Lawrence Wargrave) , Maeve Dermody (Vera Claythorne) , Burn Gorman (Detective Sergeant William Blore), Anna Maxwell Martin (Ethel Rogers) , Sam Neill (Général John MacArthur) , Miranda Richardson  (Emily Brent ), Toby Stephens (Dr Edward Armstrong) , Noah Taylor (Thomas Rogers), Aidan Turner (Philip Lombard )



 


En 1939, l'Europe est au bord de la guerre. Dix personnes qui ne se connaissent pas (huit invités et deux domestiques) se retrouvent sur « Soldier Island » (l'Île du Soldat), une île le long de la côte du Devon en Angleterre. Isolés du continent, leur hôte A. N. O'Nyme mystérieusement absent, ils se retrouvent tour à tour accusés de crime. Après que deux personnes trouvent la mort, les autres comprennent qu'un meurtrier est parmi eux.




J'ai renoué avec la télé vision ce soir. Cela faisait bien longtemps ...je ne sais plus depuis combien de temps que je n'avais pas regardé un programme télé mais ça se chiffre en années.
Premier constat, la publicité écrasante m'empêchera de recommencer l'expérience. Des coupures publicitaires toutes les 20 minutes rendent impossibles le plaisir de voir quoi que ce soit. Je n'ai vraiment pas pu profiter du téléfilm. Alors certes, il faut que les chaînes vivent mais franchement voir une même publicité une demie douzaines de fois en trois heures de temps...Je me suis rappelée pourquoi je ne regardais plus la télé.

Quant au téléfilm en lui même , je l'ai beaucoup apprécié. Le jeu des acteurs est parfait. Le cadre est magnifique. L'ambiance est oppressante. Un huis clos qui emprunte les chemins de la folie. Un excellent moment. Il n'y a pas de rédemption possible, n'en déplaisent aux idéalistes. « Quand le vin est tiré, il faut le boire... »



J'ai aimé cette marche inexorable jusqu'au terrible dénouement.Je regrette cependant la touche de violence qui n'est pas présente dans l’œuvre originale. Je ne me rappelle pas du domestique qui perdait ses boyaux après avoir été éventré...Moi qui suis fan d'Agatha Christie, c'est l'enquête qui prime. Un crime est commis au début du roman et le lecteur va user ses méninges a découvrir son instigateur. Je trouve que cette touche de violence (très dans l'ère du temps) détourne le téléspectateur de l'enquête. Une des raisons qui a fait le succès d'Agatha Christie c'est qu'elle a permis à nombre de lecteurs de se prendre pour des enquêteurs. Ce n'est pas le cas ici. Le spectacle est léché. On en prend plein les yeux et cela prend le pas sur l'enquête à proprement parlé.
Je trouve que le dénouement est un peu trop rapide. C'est un des temps forts du roman quand le meurtrier démasqué, on revient sur son crime.
Ici, c'est beaucoup, beaucoup trop rapide. Cela m'a gâché la fin.

Bref une très belle adaptation de l’œuvre d'Agatha Christie qui propose une vision intéressante et novatrice mais qui s'éloigne trop de l'enquête qui est pourtant de le cœur de l'histoire originale.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez vos commentaires