menu 2

Mes dernières chroniques

mardi 8 novembre 2016

Miss Peregrine et les enfants particuliers de Ransom Riggs

 
Éditeur : Bayard Jeunesse
Sortie : 31 mai 2012



On s'accroche à nos conte de fées jusqu'à ce que le prix de ces croyances devienne trop exorbitant.







Jacob Portman, 16 ans, écoute depuis son enfance les récits fabuleux de son grand-père. Ce dernier, un juif polonais, a passé une partie de sa vie sur une minuscule île du pays de Galles, où ses parents l'avaient envoyé pour le protéger de la menace nazie. Le jeune Abe Portman y a été recueilli par Miss Peregrine Faucon, la directrice d'un orphelinat pour enfants « particuliers ». Selon ses dires, Abe y côtoyait une ribambelle d'enfants doués de capacités surnaturelles, censées les protéger des « Monstres ».Un soir, Jacob trouve son grand-père mortellement blessé par une créature qui s'enfuit sous ses yeux. Bouleversé, Jacob part en quête de vérité sur l'île si chère à son grand-père. En découvrant le pensionnat en ruines, il n’a plus aucun doute : les enfants particuliers ont réellement existé. Mais étaient-ils dangereux ? Pourquoi vivaient-ils ainsi reclus, cachés de tous ? Et s'ils étaient toujours en vie, aussi étrange que cela puisse paraître…




    Ransom Riggs est né dans une ferme de 200 ans dans les régions rurales du Maryland, où, à l'âge de cinq ans, il a décidé qu'il voulait vraiment exercer la profession d'agriculteur car, selon lui, être un agriculteur signifiait conduire un tracteur. Puis, en partie à cause de sa nouvelle ambition, sa mère a décidé d'aller vivre en Floride, où il y avait relativement peu de fermes, mais beaucoup de personnes âgées et pas grand-chose à faire pour les enfants. C'est précisément parce qu'il n'y avait pas beaucoup à faire, parce qu'Internet n'existait pas et parce qu'il n'y avait que douze chaines de télévisions à l'époque, qu'il a commencé à écrire ses propres histoires pour s'amuser. Il continue à écrire et remercie donc ce "somnolent village de pêcheurs de Floride"


    -Lecture finie -



Miss Peregrine est un livre que j'ai adoré.
Pas de mystère.
Pas de chichi.
Je vous le dis tout de suite.
Ce livre est un petit bijou.

C'est un ovni. Il sort des sentiers battus à bien des égards sur la forme comme sur le fond.
Mais commençons d'abord par l'histoire....
Un grand-père un peu loufoque a une relation privilégiée avec son petit-fils. Toute la famille le prend un peu pour un fou qui n'a plus toute sa tête. Alors quand il se dit en danger, personne n'y prête attention. Pourtant, ils auraient certainement dû car il est retrouvé mort dans des circonstances des plus étranges...

Jacob se lance à la poursuite de l'histoire de son grand-père. Portant crédit à ses dires, il devient lui aussi suspect. Est-il aussi fou que son aîné ? Beaucoup le pensent.
Il y a deux univers qui se percutent. Jacob part à la découverte de son grand-père. Se faisant, il se retrouvera face aux « enfants particuliers ». Le tout est très bien amené et j'ai été subjugué (n'ayons pas peur des mots) par l'univers de Ramson Riggs. Un monde un peu sombre où la laideur n'est pas forcément celle qui est visible. L'auteur a su créé un monde bien à lui. Une couleur, des personnages originaux que je n'avais jamais rencontré. Une aura de mystère très pesante jalonne tout le livre. C'est un livre qui regorge de secret et ils ne seront levés qu'à la toute fin pour certains. Sans compter les révélations dont on ne se doutait pas. Bref, l'histoire m'a tenue en haleine du début à la fin. De plus, le style de l'auteur est vraiment très bon et j'ai vraiment pris plaisir à découvrir son univers décalé.

Mais le plus de ce livre, celui qui en fait un coup de cœur. C'est le support qui est une partie intégrante de l'histoire. Tout est travaillé. Il y a de nombreuses photos datées qui sont des traces du passé du grand-père de Jacob. Elles donnent une couleur au récit tout en accentuant l'aspect mystérieux de cette quête des origines.
Moi qui aime les histoires mais qui aime tout autant les livres. Je peux vous dire que c'est forcément le plus de ce livre. J'avais lu, il y a quelques temps un livre que j'avais adoré. Il s'agissait de la vie inachevée d'Addison Stone. De la même manière, l'auteure avait inséré (de manières encore plus importantes des photos, extraits d'articles de journaux, reproductions d’œuvres d'art). Cela donnait un aspect très concret au livre. Comme si on était plus dans une fiction, preuve à l'appui.
Comme si le livre et l'histoire étaient une forme d'expérience guidée.
Bref j'ai adoré ce concept qui a trouvé son public puisque le livre est un best-seller. Son adaptation cinématographique ne suscite pas la même unanimité. Pour ma part, je suis curieuse de voir comment le maître Tim Burton va s'approprier ces enfants particuliers qui correspondent bien à son univers graphique.


Un livre original que j'ai adoré et que je vous conseille.



— Millard ! Qui est le Premier ministre ?
— Winston Churchill. Qu’est-ce qui te prend ? Tu as perdu la boule ?
— Quelle est la capitale de la Birmanie ?
— Ça alors, aucune idée ! Rangoon ?
— Bravo ! Et ta date d’anniversaire ?
— Tu veux bien arrêter de crier et me laisser saigner tranquille !



"Si vous devez échouer, a-t-il dit avec emphase, échouez de façon spectaculaire !"




" - Il ne t'intéressait pas ?
- Bien sûr que si. Au début. Puis il a cessé de m'intéresser.
J'ai persisté, même si la tournure de la conversation me mettait vaguement mal à l'aise:
- Pourquoi ?
- Quand quelqu'un refuse de t'ouvrir sa porte, au bout d'un moment tu arrêtes de frapper. Tu vois ce que je veux dire ? "

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez vos commentaires