menu 2

Mes dernières chroniques

mercredi 12 octobre 2016

Comics retournés de Gabriela Manzoni

Éditeur : SEGUIER
Sortie : 2 juin 2016
200 pages




Son amour de la vie me fait penser à l'érection de l'homme que l'on pend... 





Qui, en voyant les comics sentimentaux des années 1950-1960, ne serait pas tenté de jouer un mauvais tour à ces jeunes gens lisses et bien coiffés ? Gabriela Manzoni est passée maître dans l'art du doublage malveillant : chaque case de bande dessinée est un plan qu'elle s'amuse, tel un réalisateur lucide et désenchanté, à « re-tourner » en remplaçant les textes mièvres et bien-pensants par des reparties cinglantes. Au programme : humour noir, cruauté, et cynisme haut de gamme. Gabriela recycle également les aphorismes de certains auteurs moralistes ou des plus célèbres pessimistes, qu'elle connaît sur le bout de ses doigts. Ce livre rassemble près de 200 cases de comics « retournées » qui raviront tous les lecteurs amateurs de Dada, Cioran et Guy Debord compris. Alors n'hésitez plus : faites du mauvais esprit... et du bon ! 


Née une dizaine d'années avant la fin du siècle dernier dans le sud-ouest de la France, Gabriela Manzoni a suivi au lycée une formation d'arts appliqués, puis, bachelière, a opté pour des études supérieures de lettres. Diplômée et volontairement sans emploi, elle passe son temps scandaleusement libre à faire de mauvaises lectures et de bonnes rencontres.
Source :http://www.editions-seguier.fr/


Lecture finie

Je me suis régalée avec ce petit bijou d'humour insolent.

Il est difficile de vous parler de ce livre sans vous montrer une vignette. Si c'était le cas, vous verriez à quel jeu irrévérencieux l'auteure s'est livrée.
Cela donne ça :






J'adore ces comics qui représentent une partie de cette culture américaine des années 50. L' esthétique vintage me plaît énormément. Il est vrai que c'est un genre très codifié où l'originalité n'a pas vraiment sa place. Quel plaisir de voir donc ce retournement, ce détournement de l’œuvre originale. Il n'y a de parodie. Il y a véritablement un retournement de l'image d'origine. Elle est support inspirant...

Ce n'est pas un livre qu'on lit d'une traite. C'est comme une anthologie de réflexions comiques, philosophiques, désabusées, politiques...à lire assurément au second degrés. Tout le monde y trouvera son compte.

Ainsi une bulle avec un gros plan d'un couple en voiture. La femme nous fait part de sa réflexion quant à son compagnon :

« Son amour de la vie me fait penser à l'érection de l'homme que l'on pend... ».

Il y a énormément d'humour dans le livre. Il vient souvent du décalage entre la légèreté du dessin et la gravité du message véhiculé. Ainsi, on a une pin up en tenue légère qui se maquille. Devant son miroir, elle a cette réflexion :

« Linda veut en finir...que lui dire ? L'ennui avec le suicide, c'est qu'on ne peut ni le conseiller ni le déconseiller... »
Il y a énormément de politiquement incorrect. Ça peut faire grincer des dents ou provoquer des fous rires. Pour moi, il s'agit de la deuxième option.
J'ai donc beaucoup aimé l'exercice de style auquel s'est livré Gabriela Manzoni.

Seul bémol, je trouve le livre cher pour le format proposé. Il s'agit d'un livre de poche dont le coût avoisine les 13 euros.

Hormis cela, j'ai beaucoup aimé le concept qui peut se prêter à d'autres types de comics. Les références m'ont plu même s'il faut avouer que les comics retournés que j'ai préféré sont les plus légrs.

Bref, si vous aimez les comics des années 50.
Si vous aimez les détournements.
Ne passez pas à côté de ce livre
qui réussit admirablement l'exercice.







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez vos commentaires