menu 2

Mes dernières chroniques

mercredi 7 septembre 2016

Bookish Survey : Greek Mythology Style




Sanasan Gree (In Romance We trust) m'a fait le grand plaisir de me taguer. Tout comme elle, je suis une grande fan d'histoire (la petite comme la grande) et je crois qu'une de mes plus grandes passions enfant était la mythologie. Les premières histoires étaient celles dieux et de leurs démesures qui m'ont fait rêver en grand ! Le mythe de Narcisse, d'Icare, du Minotaure, d'Eurydice...

J'aime donc l’idée d'associer la mythologie et le passion de lire.
Allez, je me lance !

 
- Mon livre préféré  -
Si j'en cite un, je vois tous les autres titres me faire les gros yeux. C'est un choix impossible. Mon dernier coup de cœur sont Les chroniques Lunaires de Marissa Meyer. Je crois que mon livre préféré, je ne l'ai pas encore lu....ça serait trop triste sinon. En lisant, j'attends toujours de tomber amoureuse de ma lecture ...à chaque fois!

 - Un livre qui t'a chamboulé  -

Deux titres me viennent en tête. Ils sont totalement différents.

Le premier est Crime et châtiment de Dostoïevski qui est un classique mais qui m'a profondément marqué par la qualité de l'écriture mais aussi par les thèmes évoqués et la manière dont ils le sont. Il aurait pu s'appeler Crime, châtiment et rédemption parce qu'il est beaucoup question de cela. La vie par sa dureté peut nous pousser tous à commettre des crimes. Attention à ne pas interpréter cela de travers mais l'instinct de l'homme est la survie avant tout. Pour survivre, le personnage principal commet l'impardonnable pousser par son instinct de survie mais c'est sa conscience, son âme qui rend ce crime insupportable. C'est un livre très riche qui questionne beaucoup sur la notion d'humanité entre autre.

Deuxième titre très différent. Burned de Karen Marie Moning. Je connais bien cette auteure et le livre est juste parfait. Un peu l'apothéose de son travail d'écriture. Tout est là pour la fan que je suis : l'histoire, la construction du récit, les personnages...Tout est maîtrisé à la perfection. Même si j'appréciais déjà beaucoup cette auteure, je ne m'attendais pas à être autant bluffé par sa qualité !

 - Le couple le plus adorable  -
Evie et Jack de La chronique des Arcades de Kresley Cole. Il y en a beaucoup des couples qui me plaisent en romance. C'est un peu la fondation indispensable pour construire une romance. Disons que celui-là me plaît car l'auteure a su prendre tous les ingrédients qui me plaisent avec brio. Evie est un personnage féminin de caractère sans être une Sarah Connor. Le livre est un vrai roman d'apprentissage pour elle. Elle va changer sous nos yeux. Elle a une relation avec Jack comme je les adore. Lui c'est le bad boy mais pas celui cliché qu'on retrouve dans bon nombre de romance.
(Attention spoiler)Il est tourmenté, égoïste, assez pessimiste quant à la nature humaine mais il voue un amour magnifique à Evie. C'est comme une forme de dévotion, c'est la seule chose qui le guide dans ses choix. C'est très compliqué entre eux voir même douloureux pourtant il ne peut pas s'empêcher de garder ce cap mais s'il peut être nocif pour lui...

 - La saga avec l'univers le plus construit  -
Qui est Mara Dyer ? de Michelle Rondkin. Cette auteure et ce livre génial m'ont totalement baladé. Le rêve, la réalité, la follie, le surnaturel...J'avais l'impression d'une atmosphère à la Twin Peaks de David Lynch.. Un livre (et une série) unique en son genre qui construit et déconstruit l'univers du lecteur.


 - La plus belle couverture de 2016  - 
Le gardien de la source de Vanessa Terral. L'auteure revisite le mythe de Perséphone et d'Hadès. NON, j'ai pas fait exprès...

- Le livre le plus violent  -
 
Je ne suis pas friande de littérature violente qu'elle soit physique ou psychologique. Cela ne remet pas en question la qualité du livre. Au contraire, plus le livre est bien écrit plus je vais l'éviter s'il utilise la violence. J'ai tendance (comme beaucoup de lecteurs) à me plonger dans ma lecture. Peut-être que ce manque de distance m'empêche d'apprécier les récits violents. Si je lis des scènes de ce genre, j'ai un sentiment de voyeurisme qui me déplaît énormément.
Je n'ai pas de titres en tête mais une scène m'a profondément marqué. Je n'ai plus le titre en tête. Peut-être le reconnaîtrez-vous ? Il s'agissait d'un auteur américain de polar. Dans son livre, l'action se passe dans le sud raciste américain des années 50. Un groupe de blancs racistes fait une chasse à l'homme. Ils enferment un jeune noir dans une cabane. Il lui cloue la main à un mur et mette le feu à la maison en partant. Ils lui laissent seulement à portée de main un couteau. La victime n'a pas d'autres choix que de se couper la main pour s'échapper et survivre. Horrible....Je revois encore cette scène des années après.

 - Un personnage masculin qui en vaut la peine  -
Je suis bien embêtée. Je ne voudrais pas faire de jaloux...
Je vous propose une petite liste :
  • Reyes (Charley Davidson de Darynda Jones)
  • Ryodan et Barrons ( les 2 héros sublissimes de Karen Marie Moning)
  • Judd Lauren (Psi Changling, tome 3 de Nalini Singh)
  • Jim Heron (Anges déchus de J.R. Ward)
  • La plupart des personnages masculins de Lisa Kleypas avec une préférence pour Derek (La loterie de l'amour)
  • La plupart des personnages masculins de Katy Evans
  • Jack (La chroniques des Arcades de Kresley Cole....
Je m'arrête avant d'énumérer les personnages de New Adult.
La liste est loin d'être exhaustive.

 - La meilleure héroïne Bad-Ass  - 
Charley Davidson. J'adore son humour décalé.



 - Une suite qui t'a réconcilié avec une saga  - 
J'en ai deux qui me viennent instinctivement en tête dont le premier tome ne m'avait pas enthousiasmé plus que ça. « La sauce a pris » au deuxième tome :
  • La cité des ténèbres de Cassandra Clare
  • Les chroniques lunaires de Marissa Meyer
Des rendez vous ratés qui ont eu droit à une seconde chance. Le timing n'était certainement pas le bon !
 - Un livre qui véhicule un très beau message

Vos enfants ne sont pas vos enfants. ils sont fils et filles du désir de vie en lui-même. Ils viennent par vous mais non de vous, et bien qu’ils soient avec vous, ce n’est pas à vous qu’ils appartiennent. Vous pouvez leur donner votre amour mais non vos pensées, car ils ont leurs propres pensées. Vous pouvez loger leurs corps mais non leurs âmes, car leurs âmes habitent la demeure de demain, que vous ne pouvez vous efforcer de leur ressembler, mais n’essayez pas qu’ils vous ressemble. Car la vie ne retourne pas en arrière ni s’attarde à hier. Vous êtes les arcs qui projettent vos enfants telles des flèches vivantes. L’archer voit la cible sur le chemin de l’infini, et il vous courbe avec toute sa force pour ses flèches aillent vite et loin. Que cette courbure, dans les mains de l’archer, tende à la joie; car comme il aime la flèche qui vole, il aime aussi l’arc qui est stable.




Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit.



Quelques-uns d’entre vous disent, « La joie est plus grande que la tristesse », et d’autres disent, « Non, c’est la tristesse qui est la plus grande ». Mais je vous dis, elles sont inséparables. Elles viennent ensemble, et quand l’une est assise seule avec vous à votre table, n’oubliez pas que l’autre est endormie sur votre lit. 

 - Le meilleur contexte historique dans un livre
J'adore le 19ème siècle. C'est un argument quand je choisis un livre. 

- Le livre dont tu attends la sortie avec impatience -

Un livre dans lequel j'ai plongé pleinement. La fin est un pur cliffangher qui me fait attendre de pied ferme le tome 2. Pas de date pour la VF d'annoncée.

 

2 commentaires:

  1. Trop sympa tes réponses !! Derek what else ;) Et Le prophète de Khalil Gibran était pour moi une merveilleuse découverte :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est moi qui te remercie de m'avoir taguer. C'est tune chouette façon d'en connaître un peu plus sur nos goûts.

      Supprimer

Laissez vos commentaires