menu 2

Mes dernières chroniques

mercredi 27 septembre 2017

Caroline & West, Tome 2 : Plus Fort de Robin York

 
Éditeur : Milady
Sortie : 8 juillet 2016




West est parti,
laissant derrière lui Caroline...


 

West est parti, laissant derrière lui Caroline et ses études qui le promettaient à un brillant avenir. À la mort de son père, il se retrouve face à un terrible dilemme : rester auprès des siens ou renouer avec l’université de Putnam et en faire profiter sa sœur ? Caroline est prête à tout pour l’aider. 









 
 Robin York a grandi sur le campus d'une université, étudié à l'université, travaillé à l'université et épousé un professeur d'université. Elle se demande toujours pourquoi elle n'a pas eu plus tôt l'idée de se lancer dans la littérature New Adult. Elle est mère de famille à ses heures perdues, sait faire du caramel au beurre salé comme personne et réfléchit à ses intrigues en allant courir, marcher ou faire du vélo. 

Cliquez sur la couverture 
pour lire les autres chroniques de la série.
    http://lachroniquedespassions.blogspot.fr/2015/12/caroline-west-tome-1-plus-loin-de-robin.html





    - Lecture finie-
Je vous le dis tout de suite, si vous aimez la romance New Adult, vous ne pouvez pas passer à côté de cette série !

Pourtant, je me rappelle que j'avais failli passer à côté. Pourquoi ? Et bien le postulat de départ ne m'intéressait pas plus que ça. Caroline dans le premier tome est victime de revenge porn. C'est à dire que son ex petit ami pour se venger d'elle met des images d'elle nue en train de faire l'amour. Elle est profondément choquée face à cette attaque violente qui s'apparente à un nouveau type d’agression sexuelle. Je trouve le sujet intéressant en soi mais pas en romance. En tous cas, c'était avant de le lire et de rencontrer le talent de Robin York.
On rencontre le personnage de Caroline qui est une femme extraordinaire. L'auteure ne joue pas d'artifices à ce niveau là, elle dépeint une jeune étudiante ordinaire qui se retrouve à voir sa vie basculée dans l'horreur « grâce » au net.

A cela s'ajoute West. WEST. Il faut le rencontrer... Il ne m'a pas fallu dix pages pour tomber sous son charme.
Les deux personnages sont à des années lumière l'un de l'autre. Il faut dire que West est un caméléon qui vit hors de son élément mais il arrive à se fondre et à créer l'illusion à l'université. Sa rencontre avec Caroline est un bonheur de romance. Ne vous attendez pas à retrouver des similitudes avec d'autres histoires. La leur est à part. Inimitable et singulière.

Leur passion naît sous nos yeux dans le premier tome mais elle est totalement remise en question dans le second tome.

Caroline et West ont du se séparer. Alors certes, il y a une distance géographique quant West part mais il y a surtout une distance qui correspond à leur milieu social. Alors dis comme ça cela ressemble à un cliché de romance. Pas du tout. Caroline vient d'un milieu aisé mais qui n'est pas mis en avant. Ce qui l'est c'est le côté dysfonctionnelle de celle de West qui brise des individus au lieu de les construire. Ils ne peuvent rien faire d'autres que de reproduire un modèle malsain.
J'ai été bluffé par la capacité de l'auteure à introduire des éléments aussi forts dans une « romance ». Rien n'est facile et je ne savais vraiment pas où l'auteure allait m'amener.

Je le classe dans mes coups de cœur parce que j'ai été extrêmement touché par l'écriture de Robin York mais je dois dire que le dernier tiers de livre traîne en longueur. J'aurai aimé des rebondissements entre West et Caroline.

Bref. Une romance New Adult vraiment à part et une auteure à retenir !


West recrache sa fumée par la vitre entrouverte, en de longs rubans qui se dissipent aussitôt dans la nuit noire.
J’ai l’impression de partir en fumée, moi aussi. Les contours de mon être se dissolvent un peu plus à chaque kilomètre, à chaque claquement discret qui fait passer les phares en feu de route avant de les atténuer. L’obscurité concentre la puissance de West, le rend plus solide alors même qu’elle me gomme doucement, comme pour m’effacer du réel.
C’est le moment qui devrait réveiller ma colère, mon dégoût.
Je devrais soudain sortir les griffes et lui infliger ma vengeance, lui interdire froidement de poursuivre sur cette voie.
Au lieu de ça, je suis brûlante, et j’ai besoin de lui.
Je remue les hanches en gémissant. Il sourit puis trace une longue ligne lente du bout de la langue.
Je ne suis pas sûre de croire aux vertus de la vengeance.
Ce dont je suis certaine, en revanche, c’est que je méprise le coup pour coup, l’amour qui pose des conditions et qui limite les libertés.
Avec West, j’ai choisi d’aller plus loin, toujours plus loin. J’ai choisi d’aller jusqu’au bout, même s’il faut traverser le froid et les flammes, les rires et les larmes, la nuit avant l’aube.


 






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez vos commentaires