menu 2

Mes dernières chroniques

mardi 20 septembre 2016

Un in the air, tome 1 : In flight de R.K. Lilley

Éditeur : Hugo Roman
Sortie : septembre 2016


La petite vie équilibrée de Bianca vacille.
Elle est attirée malgré elle...





:-)

Bianca gère son travail avec sang-froid et professionnalisme. Elle est hôtesse de l’air en première classe et elle côtoie toutes sortes de passagers sur les vols en partance de Las Vegas. Les mannequins et les célébrités ne l’impressionnent pas. D’ailleurs, les avances que les hommes peuvent lui faire sont toujours accueillies fraîchement... Jusqu’au jour où elle croise le regard de James Cavendish, jeune et beau milliardaire de renom.
La petite vie équilibrée de Bianca vacille. Elle est attirée malgré elle, alors que les yeux de cet homme dominateur semblent promettre autant de douleur que de plaisir. Tout le sang-froid qu’elle a difficilement acquis au fil du temps tombe en miettes face à lui et Bianca a bien du mal à résister à ses propositions indécentes. 


     - Lecture finie -
La chronique sera courte car je suis « passée à côté de ce livre ». J'ai eu l'impression de lire un erastz de 50 nuances de Grey de E.L. James et Crossfire de Sylvia Day. On a des personnages ultra codifiés.


Elle...une oie blanche vierge mais « extrêmement » attirante.

Lui...le milliardaire sexy et dominant.


Pourqoui pas ?

...mais après avoir lu E.L. James, Lorelei James, Sylvia Day ou Julie Kenner qui font la même chose ...en mieux, j'ai lu en diagonale cette romance qui emprunte des chemins largement défrichés par d'autres.


Bref


J'ai lu de très bonnes critiques sur cette auteure. C'est d'ailleurs ce qui m'a amené à lire ce livre. Donc malgré cette lecture peu convaincante, je pense lire plus tard, Tristan & Danika, tome 1 : Les Mauvaises Choses du même auteur qui ne tourne plus autour du BDSM ...







Je ne regardais pas souvent du porno. Presque jamais, en fait. Mais j’avais eu un besoin étrange de chercher des sites au contenu BDSM très spécifique la nuit où j’étais rentrée à la maison après avoir vu James pour la première fois sur un vol. J’avais toujours eu une fascination réticente pour le BDSM, et même après la courte interaction que j’avais eue avec James sur ce vol, cette fascination avait été déclenchée, au point de rechercher les choses que j’avais envie qu’il me fasse. Je ne savais toujours pas pourquoi, malgré mon manque d’expérience, j’avais su exactement ce que je voulais qu’il me fasse. Il y avait eu quelque chose dans ses yeux, une trace du dominant en lui qui était si évidente pour moi que je ne pouvais le nier.

Il regardait une des vidéos que j’avais regardées cette nuit-là. Une femme attachée et bâillonnée se faisait fouetter vigoureusement par un homme immense debout derrière elle. Elle portait un corset de cuir noir qui laissait les seins apparents.

Ses lèvres étaient rouge sang et ses cheveux très noirs.

L’homme avait les cheveux foncés et il était costaud. Des poils épais lui tapissaient le torse carré. C’était un homme grossièrement bestial, en particulier quand on le comparait à James. C’était simplement ce que j’avais pu trouver de plus proche des choses que j’imaginais James me faire. Ce que j’avais imaginé que James mourait d’envie de me faire. Il s’est avéré que j’avais eu raison à son sujet. En fait, mes fantasmes ne lui auraient jamais rendu justice.

Tu as regardé dans mon historique, dis-je doucement en venant me mettre derrière lui. S’il avait consulté mon historique, il

savait à quel moment j’avais regardé cette vidéo osée.

Il se tourna vers moi et me regarda d’un air entendu.

Oui, dit-il sans gêne. Puis il sourit. Cela me coupa le souffle. Tu étais déjà bien perverse la nuit où on s’est rencontré. Tu ne manques jamais de me surprendre et de m’enchanter, Bianca. Mais j’espère que ce type de brute n’est pas ton genre. Il agita la main en direction de l’écran.

Je secouai vigoureusement la tête, les yeux écarquillés.

Je n’avais pas un genre d’homme avant de te rencontrer, James. Et maintenant je suppose que mon genre ce sont les hommes incroyablement beaux avec des cheveux couleur de miel, des yeux turquoise et un bronzage perpétuel inexplicable. Il n’y avait pas de porno BDSM disponible avec ce genre d’homme.

Il s’affala de nouveau sur la chaise de l’ordinateur en passant sa langue sur ses dents.

Je serrai les cuisses en sentant un afflux de chaleur entre mes jambes.

Tu sais ce que j’ai fait en rentrant cette nuit-là ? me demanda James à voix basse, en me regardant avec tendresse.

Je secouai la tête.

Il sourit.

Je me suis branlé trois fois à la suite juste en repensant à ce petit rougissement que tu avais à chaque fois que nos yeux se croisaient. Tu avais tellement de sang-froid, de professionnalisme, mais je savais que tu te soumettrais parfaitement au lit. Un

seul regard sur toi et j’étais perdu.

Je rougis en repensant à cette première rencontre.















Quoi ? demandai-je d’un ton belliqueux. Oui, j’étais vraiment saoule. Qu’est-ce qu’il y a ? Mr Magnifique est derrière moi ou quoi ?

Stephan pinça les lèvres et j’eus soudain l’horrible sentiment que j’étais tombée en plein dans le mille. Je regardai derrière moi, alors que ma tête me tournait, et je levai les yeux vers le haut, très haut, jusque dans un regard profondément bleu.

— Bonsoir, Mr Magnifique, dis-je d’une voix plus basse, mais toujours manifestement ivre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez vos commentaires