menu 2

Mes dernières chroniques

mercredi 5 avril 2017

My Favorite Mistake de Chelsea M. Cameron

 
Éditeur : Harlequin
Sortie : 4 janvier 2017





Taylor Caldwell n’arrive pas à décider si elle désire embrasser son nouveau colocataire, ou bien le frapper.


 







D’un côté, Hunter Zaccadelli est un beau et charmeur. De l’autre, c’est un bad boy tatoué et un joueur de guitare. C’est peut-être la raison pour laquelle Taylor a peur de tomber amoureuse de lui, ou de quiconque. Elle ne veut pas se brûler les ailes, et même si ses autres colocataires adorent Hunter, elle veut qu’il parte avant qu’il ne soit trop tard.

Hunter lui-même s’est déjà brûlé les ailes, mais le fait que Taylor ne se fasse
pas d’illusions à son sujet, et qu’elle possède le rire le plus sexy qu’il ait jamais entendu, lui fait décider que l’amour n’est peut-être pas une cause perdue. Ils font un pari : si elle peut le convaincre qu’elle l’aime ou le haït réellement, il quittera l’appartement et la laissera seule. Le problème est que plus ils passent de temps ensemble, moins elle le haït, et plus ses sentiments se rapprochent de l’amour.

Mais quand l’homme responsable de la peur de Taylor de donner son cœur refait surface, il menace de tout détruire. Elle doit prendre une décision : faire confiance à Hunter avec ses plus grands secrets, ou bien faire tout ce qui est en son pouvoir pour gagner le pari et le faire la quitter.

(Trad BdP - Merci à elles!)

Chelsea M. Cameron est originaire du Maine. Passionnée de gâteaux (le red velvet !), obsédée de thé et végétarienne, elle a aussi été pom-pom girl et la plus mauvaise « gameuse » au monde. Quand elle n’écrit pas, elle aime regarder des publireportages, chanter dans sa voiture et jouer à attraper son chat, Sassenach. Elle est diplômée de journalisme, mais elle a rapidement abandonné cette carrière pour raconter la vie des personnages qui vivent dans sa tête. La plupart du temps, ces gens se révèlent aussi bizarres qu’elle…
source Harlequin 

 
Lecture finie


Le problème quand on lit des romances depuis le berceau...ou presque, c'est qu'on a besoin d'un minimum de nouveauté.


My favorite est un New Adult de bonne facture mais très convenue. Vous retrouverez l'étudiante qui cache un lourd secret qui l'empêche d'avancer. Il s'agit d'un drame, la plupart du temps qui la profondément traumatisé, j'ai pensé à l’excellent livre de Jennifer L. Armentrout, Jeu de patience. On a quasiment une sœur jumelle de son héroïne. C'est un personnage que je retrouve tellement de fois en romance new Adult que j'en suis un peu revenue. Alors je dis souvent que ce n'est pas l’originalité des personnages qui va primer chez moi. La première place revient toujours à l'histoire et la construction du récit. Cependant, il faut quand même un peu de singularité si on a pas d’originalité. Ce n'est pas le cas ici.
Que dire du personnage masculin. Hunter, c'est le prototype du dieu du campus...Je vous le décris ? Pas la peine, je suis sûre que le connaissez !
Bref, le demi dieu devient comme par hasard le colocataire de la jouvencelle. Alors au début les opposés vont se détester jusqu'à faire preuve d'assez d'ouverture pour se découvrir et tomber sous le charme l'un de l'autre.

Comme je vous le disais, le roman n'a pas à rougir de son écriture mais il n'y a définitivement rien de nouveau sous le soleil. (Re)Bref, je vous le conseille si c'est une lecture facile et calibrée que vous cherchez. Pour celles qui cherchent un peu de nouveauté, je pense que vous serez déçues.



 

J’étais sur le point de le frapper quand mon portable se mit à sonner.
— Ne réponds pas.
— C’est ma mère.
Je le savais car j’avais personnalisé sa sonnerie avec Hip to My Heart, de The Band Perry. Elle adorait cette chanson.
— Il faut vraiment que je réponde.
Ça faisait un moment que je ne l’avais pas appelée et je me sentais affreusement coupable.
— Salut, maman.
— Salut, petite ! J’ai l’impression que ça fait une éternité qu’on ne s’est pas parlé ! J’ai terminé tôt aujourd’hui, alors je me suis dit que j’allais te passer un petit coup de fil. Tu n’es pas en cours, si ?
— Non, sinon je n’aurais pas décroché.
— C’est vrai. Alors, comment tu vas ?
— Bien. Je suis débordée, on a vraiment beaucoup de boulot.
— Et ton job à la bibliothèque ?
— Ça se passe bien.
— Et avec ton colocataire ? Comment ça se passe ?
— Dis-lui que c’est génial, murmura Hunter.

Le volume était suffisamment fort pour qu’il puisse entendre ce que disait ma mère. Je le baissai et je m’éloignai de quelques pas.
— C’est plus ou moins résolu.
Pour le moment.
— Je vais laisser passer le semestre, et on verra après, ajoutai-je.
— Tant mieux. Tu as l’air plus en forme que la dernière fois. Tu as vraiment une bonne voix.
— Ah bon ?
— Oui. On peut savoir ce qui te met d’aussi bonne humeur ?
Le garçon qui est en train d’essayer de m’embrasser dans le cou pendant que je te parle ?
— Je ne sais pas… Peut-être l’approche de mon anniversaire.
Malheureusement pour moi, ma mère n’était pas née de la dernière pluie.
— C’est un garçon, c’est ça ?
— Pas vraiment.
— Ça alors. Je n’en crois pas mes oreilles. Je pensais que ça n’arriverait jamais ! Raconte ! Je veux tout savoir.
Je soupirai. Par moments, elle était encore pire que ma sœur.
— Il n’y a rien à dire. C’est juste un garçon, c’est tout.
— Tu sais pertinemment que c’est faux.
— Peut-être, admis-je.
Hunter me suivait partout, et il essayait de me chatouiller.
— Tu vas arrêter, oui ?
— Quoi ? demanda ma mère.
Je fusillai Hunter du regard et il écarquilla les yeux, d’un air parfaitement innocent.
— Rien, ce n’était pas à toi que je parlais.
— C’était lui, c’est ça ? Il est avec toi ? Si tu es occupée, je peux te rappeler plus tard. Mon Dieu, ne me dis pas que tu es en train de…
— Maman !
Je sentis mon visage devenir écarlate et Hunter pouffa de rire.
— Quoi ? On ne sait jamais. Vous êtes en plein rendez-vous romantique ?
L’excitation dans sa voix était palpable.
— Non, maman.
— Menteuse ! dit Hunter, suffisamment fort pour que ma mère l’entende.
— Ecoute, on se rappelle, d’accord ? Oh ! au fait, je voulais vous inviter à dîner samedi soir, Tawny et toi, mais tu pourrais peut-être venir avec lui ? J’aimerais beaucoup faire sa connaissance.
— Tu ne connais même pas son nom.
— Ça n’a pas d’importance. S’il a réussi à percer ton armure, ça veut dire qu’il n’est pas comme les autres. Je sais à quel point tu es exigeante.
— En effet, chuchota Hunter à mon oreille.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laissez vos commentaires