menu 2

Mes dernières chroniques

samedi 15 avril 2017

Hors de portée de Georgia Caldera

 
Éditeur : J'ai Lu
Sortie : 4 juin 2014
480 pages



Sa spécialité ?
Fuir toute relation.
















Sa spécialité ? Fuir toute relation. Et on peut dire que Scarlett est docteur ès « disparition au petit matin ». Inutile de lui parler relation sérieuse, confiance et stabilité, elle en est incapable. Si investissement il y a, c’est dans la société de décoration d’intérieur qu’elle vient de créer avec sa cousine, ancienne mannequin déjantée, et qui lui prend le plus clair de son temps. Pourtant, face à son nouveau plus gros client, le très entêté et séduisant M. Mufle-Connard, plus connu sous le nom d’Aïdan Stern, le savoir de Scarlett ne lui sera d’aucun secours. Mais parviendra-t-il vraiment à guérir les blessures du passé ? 

 
Georgia Caldera est née en 1982, dans cette magnifique région qu’est la Touraine. Depuis son plus jeune âge, elle dévore quantité de livres en tous genres, avec néanmoins une affection toute particulière pour la littérature gothique, et n’hésite pas à dégainer régulièrement la plume.

Avec pour auteurs de prédilection Edgar Allan Poe, Bram Stoker, Sheridan Le Fanu ou encore Anne Rice, c’est dans les univers sombres et fantastiques qu’elle trouvera son propre style. Un style qu’elle explore à la fois avec les mots, mais également à travers l’image, étant illustratrice de formation. Ainsi, c’est après plusieurs années d’études en art qu’elle décide de se tourner plus concrètement vers l’écriture, accompagnant toujours ses productions de supports visuels ayant pour but de donner aux lecteurs un aperçu de ses personnages et de leurs tourments.
Source : http://www.editionsduchatnoir.fr/caldera-georgia/

 
Lecture finie

Georgia Caldera est décidément une auteure que j'apprécie beaucoup.
Elle propose ici une romance contemporaine atypique que j'ai dévoré !

Son personnage principal, Scarlett est une femme qui a une phobie de l'engagement. Sous des apparences de femme sure d'elle se cache de terribles secrets qui rendent sa vie amoureuse très compliquée.
Elle est cependant une femme qui a réussi même si elle traverse une période de deuil qui la fragilise. Rien ne transparaît. C'est son credo. C'est un personnage qui oscille en permanence entre ces deux facettes : la femme forte et la femme blessée.

Elle va trouver son alter ego en la personne du magnifique Aidan Stern. Grand, hautain, génie de l'informatique et extrêmement riche. Attention, Scarlett est loin de tombée en pâmoison et elle est loin de faire tomber ses défenses vitales... mais il y a dès le premier regard, une alchimie entre ces deux là.
Pourtant Aidan est l'archétype du beau mâle insupportable.

Encore un vous me direz-vous ?
Pas du tout, ça c'est sa carapace à lui comme celle de Scarlett, c'est celle de la reine des Glaces.

Dès que le roman est mis en place, on sent un personnage masculin atypique. C'est vraiment la touche en plus ! Le côté original dont je vous parlais plus haut. Je l'ai adoré ce mufle/connard. Je me suis demandée si Aidan n'était pas un brin cinglé...Je ne vous dis rien mais il est loin de faire dans la demie mesure !

Scarlett et Aiden se connaisse depuis l'adolescence. Le premier amour de la jeune femme est le frère de notre héros. Entre les deux hommes, c'est la guerre. A cause de Scarlett ? C'est plus compliqué que ça ! Je ne vous le fais pas dire mais tout ça tient très bien la route. Le passé empêche le présent de se réaliser harmonieusement. Chacun des protagonistes souffrent d'un passé qu'ils ont pourtant en commun sans même en avoir conscience à certains moments...

Il faut dire que tous ces bons ingrédients ne seraient rien sans l’excellent style de Georgia Caldera qui place très haut la notion de passion. On ne fait pas dans la mièvrerie ou la demie mesure. L'amour ça vous sauve ou ça vous tue !

Bref, une romance qui fait du bien dans l'horizon très formaté du genre. Je vous la recommande à 200% !



Presque brutalement, il se plaqua contre elle, si puissamment qu’elle en eut le souffle coupé… tandis que celui d’Aidan s’affolait déraisonnablement.
— Ne me rejette pas, je t’en prie, murmura-t-il en observant sa bouche avec une convoitise flagrante. J’ai commis plusieurs erreurs samedi, je le reconnais. J’ai voulu aller trop vite et je me suis éloigné de ce qui était prévu. Je n’aurais pas dû. Mais c’est ta faute… C’est toi qui m’as fait oublier tous les vautours qui rôdaient autour de nous… 



Il n'y a rien de romantique, de passionné, sans un soupçon de folie.