menu 2

Mes dernières chroniques

mercredi 12 février 2014

Les Chevaliers des Highlands Tome 2 : Le Faucon de Monica McCarty


Naturellement, son désir pour elle finirait par s'estomper avec le temps ; c'était toujours le cas, non ? Il se montrerait discret et veillerait à ne pas la blesser quand il prendrait une maîtresse, comme le
voulait la coutume.












Le résumé :
(Trad BdP)Erik MacSorley est un brillant navigateur qui sait dompter les vents aussi
bien que les femmes... jusqu'à ce qu'il tire une "nourrice" à moitié nue hors de l'eau, non loin des côtes irlandaises. Mais l'apparence simple d'Ellie est bien loin de refléter la vérité... Elle est en fait Lady Elyne de Burgh, la courageuse fille de l'un des nobles les plus puissants d'Irlande. Pire, cette femme irrésistible est déterminée à se montrer immunisée face aux charmes d'Erik - un challenge auquel il ne peut résister.
Son ravisseur a peut-être l'air d'un rude guerrier, mais Ellie a juré qu'il faudrait plus qu'une simple caresse suggestive afin de l'impressionner. Pourtant, Erik va balayer ses résistances en éveillant un désir qui raisonne profondément dans son coeur. Mais il est un homme loyal, et elle est une femme dont les secrets pourraient bien compromettre les chances de Bruce de reconquérir son trône. Alors que les prémices de la bataille pour le roi et la terre grondent sur les côtes, l'amour d'Ellie sera-t-il suffisant afin de dompter la légende connue sous le nom de Hawk (faucon) ?



L'extrait :
Je croyais que vous n'étiez pas censé nous écouter.
— Et rater ça ? Ça fait vingt ans que j'attends de le voir ramper devant une fille. J'ai bien l'intention d'en savourer chaque instant.
— Ramper ? s'indigna Erik. De quoi parles-tu ? Je ne suis pas en train de ramper !
En voyant Ellie le dévisager d'un air narquois, il bougonna à son vieux compagnon :
— Je croyais que tu étais de mon côté.
— Mais je le suis, mon garçon. Je le suis
Parce qu'elle suscitait en lui une émotion qu'il récusait. Il l'aimait. Cette tête de mule refusait de le voir, mais il finirait par se rendre à l'évidence. Elle sourit malgré elle. Somme toute, c'était plutôt charmant.


L'extrait :
L'ironie du sort était comme un coup de poignard dans le dos. Il avait réellement envisagé de l'épouser, croyant lui offrir un rang et une fortune inespérés pour une gouvernante. Il avait cru qu'elle avait besoin de lui. Il s'était trompé de fond en comble. La fille d'Ulster était l'un des partis les plus convoités de la chrétienté. Elle pouvait aspirer à bien mieux qu'un chef de clan hors la loi, même s'il était d'une ancienne lignée noble.



L'extrait :
Son esprit commençait à percevoir toutes les ramifications de cette nouvelle donne. Si son orgueil avait été blessé en découvrant que la gouvernante qu'il avait voulu élever en lui donnant son nom était l'une des plus riches héritières d'Irlande, il y avait plus grave encore : il avait défloré la fille d'Ulster.

Pire encore ! Il lui agrippa le bras et la secoua.

— Tu es la sœur de Bruce !

L'homme auquel il devait toute sa loyauté.

— Par alliance seulement, précisa-t-elle.

Elle gardait la tête haute et ne faisait même pas semblant d'avoir honte de l’énormité de sa duperie.